Conseils et règles

Début des soldes d'hiver 2018: comment éviter les arnaques

Pour éviter les arnaques durant les soldes d'hiver 2018, quelques règles sont à suivre. - ©Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Les soldes d'hiver 2018 qui débutent ce mercredi sont propices aux bonnes affaires et aux achats parfois trop rapides. Mais même à prix réduits, ces transactions sont soumises à certaines règles, notamment concernant l'information des consommateurs et l'échange ou le remboursement des produits.

Les soldes d'hiver 2018 débutent ce mercredi 10 dans (presque) toute la France. Une période qui rime souvent avec achats compulsifs se révélant parfois décevants. Pourtant, ce n'est pas parce que les prix sont cassés ou les acheteurs hystériques qu'il n'y a pas de règle pour protéger les consommateurs. Les vendeurs doivent respecter certaines obligations.

La première est d'opérer une distinction claire entre les articles soldés et non-soldés. Le code de la consommation considère en effet comme trompeuse une pratique commerciale qui "repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur le prix ou le mode de calcul du prix, le caractère promotionnel du prix et les conditions de vente, de paiement et de livraison du bien ou du service".

Lire aussi: Dates des soldes d'hiver 2018, à quand le début dans chaque département

Cela ne signifie pas qu'un article replacé au mauvais endroit par un client devient subitement soldé, mais que le vendeur ne peut laisser entendre volontairement que l'article est en promotion avant d'en exiger le véritable prix.

Les articles soldés ne sont pas non plus des produits de moins bonne qualité. Ils bénéficient "des mêmes garanties que tout autre article en matière de défauts de fabrication non apparents ou de service après-vente. En cas de vice caché par exemple, le consommateur peut demander au vendeur de lui remplacer l'article ou bien de le rembourser" (source ministère de l'Economie).

Attention, en l'absence de défaut, le vendeur n'est pas obligé d'échanger ou rembourser, à moins que cette offre soit affichée en magasin ou précisée sur le ticket de caisse.

Et les achats sur Internet ne sont pas exempt de règles. L'acheteur bénéficie d'un droit de rétractation qu'il peut exercer dans les 14 jours qui suivent la livraison. Il peut exiger un échange ou un remboursement sans souffrir de pénalité, quel qu'en soit la raison.

Aller plus loin: Achats et vente en ligne - les règles à connaître et que faire en cas de problème

Pour ce qui est des vêtements, les étiquettes sont également soumises à certaines règles. Elles doivent faire figurer la composition d'un vêtement, son prix et qu'il s'agit d'une occasion le cas échéant (la composition n'est alors plus obligatoire).

A noter que l'origine ou la taille du vêtement ainsi que les informations d'entretien sont facultatives, mais sous réserve de ne pas tromper le consommateur. Ce concept pouvant être difficile à démonter, mieux vaut donc privilégier l'achat de vêtements sur lesquels figurent ces informations et les essayer avant.


Voir la version optimisée mobile de cet article