Occasions neuves

Revendre les cadeaux de Noël: de nombreuses bonnes affaires attendues

Revendre un cadeau de Noël n'est plus tabou et peut se révéler une bonne affaire pour les deux parties. - ©Serge Pouzet/Sipa

Revendre un cadeau de Noël est de moins en moins tabou et est favorisé par la vente en ligne. Si ce peut être l'occasion de récupérer un peu d'argent pour le revendeur, cela peut aussi être une bonne affaire pou l'acheteur, presque sûr d'obtenir une ristourne sur un produit neuf.

Tous les cadeaux de ce Noël 2017 ne sont pas encore déballés ce lundi 25 mais certains sont déjà sur le point d'être revendus.

La revente des cadeaux de Noël est en effet un phénomène de plus en plus répandu. D'abord parce que le sujet est de moins en moins tabou. Il est désormais envisageable d'avouer que l'on compte revendre ou échanger un cadeau pour une autre raison qu'une erreur de taille ou un doublon. Mais aussi parce que le développement des achats en ligne, notamment le marché de l'occasion et de certaines plates-formes facilitent ces opérations.

Voir: Noël - les Français achètent toujours plus de cadeaux à la dernière minute

Les géants de la revente en ligne de particulier à particulier attendent donc dès ce lundi une hausse de l'activité. Selon PriceMinister, 46% des Français ont déjà revendu un cadeau de Noël ou envisagent de le faire cette année. De son côté, Ebay mise sur 700.000 nouvelles annonces rien que le 25 et le 26 décembre.

Et conformément au dicton, le malheur des uns devrait faire le bonheur des autres. Car même neuf, le produit ne peut pas être revendu au prix de l'achat, surtout s'il faut tenir compte de frais de livraison. Mais il reste intéressant pour de nombreux acheteurs potentiels. Ebay recommande même, outre bien sûr de ne pas ouvrir l'emballage, de préciser dans l'annonce qu'il s'agit d'un cadeau de Noël, gage de qualité.

Il devrait donc y avoir de bonnes affaires à faire dans certains domaines. Selon PriceMinister, les cadeaux les plus susceptibles d'être revendus en ligne sont les CD/DVD, les jeux vidéo, les livres (un podium très équilibré), puis  les objets de décoration et enfin les produits high-tech.

Néanmoins, le tabou ne semble pas encore totalement levé. Selon un sondage OpinionWay pour PriceMinister réalisé à l'occasion de Noël 2016, 85% préfèraient cacher s'être débarrassé de leur cadeau.


Voir la version optimisée mobile de cet article