Charme intérieur

Les plus beaux passages couverts de France (DIAPORAMA)

Le passage Pommeraye, à Nantes, est un des plus beaux passages couverts de France. - ©Flickr

Edifiés au XIXème siècle, les passages couverts, percés au milieu des immeubles, sont typiquement parisiens. Si la capitale en compte une vingtaine, des villes de province comme Nantes et Lyon s'en sont inspirées. "FranceSoir" vous présente les huit plus beaux passages couverts de France.

Les promenades en ville n'ont pas à s'arrêter avec l'arrivée de l'hiver. Si le froid ne vous donne pas envie de vous aventurer dans les rues, pourquoi ne pas découvrir les passages couverts à proximité de chez vous? Si la majorité de ces endroits se situent dans la capitale, il en existe aussi dans de grandes villes de province. La rédaction de FranceSoir vous donne sa sélection, non exhaustive, des plus beaux passages couverts de France.

> La Galerie Bordelaise à Bordeaux

La Galerie Bordelaise est un des deux passages couverts de la ville de Bordeaux, en Gironde, avec le passage Sarget. Réalisé en 1833 par l'architecte Durand pour le compte de quatre Sud-Américains qui avaient apprécié l'architecture découverte à Paris, il montre une construction diagonale qui étonne. A l'origine son plan prévoyait la mise en place d'un îlot où se croiseraient deux rues couvertes, comprenant des boutiques au rez-de-chaussée et des appartements à l'étage, mais une seule diagonale a finalement été réalisée. La galerie était le premier édifice de la ville à bénéficier d'un dispositif contre l'incendie.

> La galerie Véro-Dodat à Paris

Située à deux pas du Louvre, dans le 1er arrondissement de Paris, la galerie Véro-Dodat a un emplacement privilégié et est un des rares passages couverts du quartier. Elle a été créée en 1826 par deux investisseurs, le charcutier Véro et le financier Dodat, qui décidèrent de construire un passage entre les rues du Bouloi et Jean-Jacques Rousseau. Elle connut un très grand succès dès son ouverture grâce aux Messageries Laffite et Gaillard situées à proximité et dont les voyageurs allaient flâner dans les boutiques en attendant leur diligence. Elle présente une longueur limitée, compensée par les losanges noirs et blanc de son dallage en marbre. Le plafond, orné de gravures, n'est pas vitré, contrairement à beaucoup de passages couverts. Elle a été inscrite comme monument historique en juin 1965 et Christian Louboutin y a ouvert sa première boutique de chaussures en novembre 1991.

> Le passage de l'Argue à Lyon

Situé dans le quartier de Bellecour à Lyon, le passage de l'Argue présente une des plus anciennes arcades de France, construite sur le même modèle que celles de Paris. Edifié en 1825 par l'architecte Fargue pour le commerce, le passage est justement orné d'une statue de Mercure, le dieu du commerce. C'est dans le passage de l'Argue qu'a été installé le premier magasin de photographies en France, par Philippe Fortuné Durand. On y trouve aujourd'hui toutes sortes d'enseignes et des boutiques à l'ancienne.

> Le passage des Panoramas à Paris

Le passage des Panoramas est considéré comme le premier passage couvert de Paris et il a été édifié en 1799. Il se situe entre le boulevard Montmartre et la rue Saint-Marc, dans le 2ème arrondissement de la capitale et est l'un des principaux lieux du commerce de philatélie à Paris. Ses toitures vitrées sont une innovation par rapport aux passages plus anciens, comme le passage du Caire, qui sont couverts. Le passage a su conserver son cachet, chaque vitrine reflétant une part historique de la capitale. Des décors d'époque sont encore présents comme celui de l'ancien chocolatier Marquis et celui de l'imprimerie Stern. Les boutiques se succèdent sur plus de 130 mètres de galerie, à la fois des commerces de bouche et des magasins spécialisés pour les collectionneurs de cartes postales, de monnaies, d'autographes et de timbres anciens. Le Théâtre des Variétés, dont l'entrée des artistes se situe dans le passage des Panoramas, a été inauguré en 1807 et est toujours en activité.

> Le passage des Princes à Paris

Le passage des Princes a connu une histoire mouvementée. Construit en 1860 sous le nom de passage Mirès, dans le 2ème arrondissement de Paris, il relie le boulevard des Italiens et la rue de Richelieu. Il a été détruit en 1985 pour une opération immobilière mais reconstruit à l'identique en 1995 par les architectes Gerogel et Mrowiec. Des éléments du décor d'origine ont été réemployés, comme la coupole en verre, qui date des années 1930. Le passage contient maintenant l'enseigne JouéClub, répartie en plusieurs sections afin de préserver l'intégrité du lieu.

> Le passage du Grand-Cerf à Paris

Créé en 1825 à quelques pas de la rue de Turbigo, dans le 2ème arrondissement de Paris, le passage du Grand-Cerf présente une hauteur de 12 mètres, une des plus importantes des passages couverts parisiens. Sa décoration en fer forgé laisse une grande place à la lumière, qui pénètre dans l'édifice grâce à la grande verrière. Il contient des boutiques d'artisans, experts en bijoux, en chapellerie ou en décoration et doit son nom à un ancien commerce.

> Le passage Pommeraye à Nantes

Sans aucun doute l'un des plus beaux passages couverts de France, le passage Pommeraye a été inauguré à Nantes en 1843, sous le règne de Louis-Philippe. Son nom vient du jeune notaire Louis Pommeraye, qui eut l'idée de sa construction, rêvant de transformer ce quartier insalubre en un passage de commerces luxueux, à la mode parisienne. Quelques années après son inauguration, la crise des années 1846 et 1847 le transforme en fiasco financier et Louis Pommeraye meurt complètement ruiné. Avec sa décoration exubérante, symbole d'une époque privilégiant le style chargé, il est aussi le témoignage de la richesse de Nantes au XIXème siècle grâce à son industrie naissante et son commerce maritime. Le passage a servi de décors à plusieurs films du Nantais Jacques Demy dont Les Parapluies de Cherbourg, Lola et Une chambre en ville.

> La galerie Vivienne à Paris

Construite en 1823, la galerie Vivienne est un des passages couverts les plus emblématiques de Paris. Située au calme, derrière la bibliothèque Richelieu et à proximité du quartier du Palais-Royal, dans le 2ème arrondissement de la capitale, son sol est orné de mosaïques aux motifs colorés. Son emplacement exceptionnel lui permet d'attirer les visiteurs dans ses boutiques de tailleur, bottier, marchand de vin ou encore confiseur jusqu'au Second Empire et le déménagement des commerces prestigieux vers les Champs-Elysées. La galerie est de nouveau très active depuis 1960 et est un lieu privilégié pour les défilés de mode.

(Voir ci-dessous un diaporama des plus beaux passages couverts de France):

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr