Stress et angoisse

Bac: comment gérer les derniers jours, conseils et astuces

Les premières épreuves du baccalauréat auront lieu dans quelques jours. - ©Konrad K/Sipa

A quelques jours des premières épreuves du baccalauréat, nombreux sont les lycéens qui commencent à stresser. Alors, pour appréhender au mieux cette période et afin d'être toujours aussi efficace lors des révisions, le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre, en partenariat avec "FranceSoir", ses astuces et conseils.

Pour les derniers jours de révision avant le baccalauréat, soyez fin stratège: une partie d’échec s’engage pour une victoire. N’imaginez surtout pas qu’il est trop tard car il est peut-être trop tôt au contraire. Vous baignez autour de centaine de fiches dans toutes les matières, il y a un peu de tout dans votre chambre. N’hésitez pas à vous projeter sur les sujets sur lesquels vous aimeriez bien tomber pour enfin vous créer une attitude positive. Mais il ne faut pas confondre apprentissage et révision.

Aux vues de vos bulletins du 2 et 3e trimestre, comparez vos notes et vos coefficients, inutile de vous acharner sur des coefficients deux quand vous avez du retard sur des coefficients six: comme au scrabble chaque mot n’a pas la même valeur! Trouvez-vous un lieu pour travailler qui ne soit pas votre chambre à coucher car entre votre ordinateur, votre console et votre portable, vous seriez trop à l’aise dans votre "caverne" personnelle. Le salon ou bien même la cuisine sont des lieux de prédilection car vous sortez de cette solitude qui a trop souvent tendance à se remplir avec autre chose que des révisions.

Soyez entouré de personnes ayant des tâches à accomplir pour reproduire une ambiance studieuse. Fuyez donc la solitude pour ne pas être tenté de ne pas vous y mettre. Avez-vous été dans votre bibliothèque préférée pour être certain de ne pas user de votre téléphone tout au long de la journée? Si vos parents peuvent vous faire une petite place sur leur lieu de travail où se trouvent tous les instruments pour travailler avec les pauses règlementaires, un restaurant pour prendre des repas ou des collations, et ce, à heure fixe, alors foncez!

Optez pour des réunions avec des camarades afin de vous "renvoyer la balle sur des sujets": deux ou trois mais pas plus car vous ne montez pas une équipe de foot. Dès votre réveil, attaquez par un bon petit-déjeuner et allez-y à fond le matin. Ne déjeuner donc pas trop tôt car pendant la digestion il est plus difficile de se concentrer. Il est alors temps de se livrer à des exercices plus qu’à l’apprentissage.

En fin de journée, continuez à relire tranquillement le travail de la journée pour terminer de bien le retenir. Les séances ou les séquences de travail doivent durer 90 minutes puis laissez la place à une pause. Fixez ce cap à l’avance pour rassurer votre esprit: vous ne vous aventureriez pas dans le désert sans connaître vos capacités. Vous avez ainsi balisé le terrain et connaissez toutes les oasis de repos. Pendant vos pauses, faites du sport, idéalement de la piscine. L’important est de se relâcher, d’éprouver une profonde détente. C’est la meilleure chose pour évacuer le stress accumulé.

Alternez les matières que vous révisez, créez des conditions réels d’examens: chronométrez-vous comme le font les sportifs pour apprendre à gérer votre temps. Les épreuves en quatre heures doivent être testées: qu’êtes-vous capable de faire ce jour en ce laps de temps. Il est important de vous immerger pour sentir, ressentir le temps. Connaissez-vous le principe de la carte mentale? Munis d’un papier, on y écrit au centre le nom du chapitre. Puis à coté, les mini-chapitres, personnages nécessaires et dates historiques. Ensuite, à l’aide de feutres de couleurs, faites-vous vos propres légendes par ordre d’importance, de dates etc.

Ne vous couchez pas après 23h. Comme je le disais dans un article, le sommeil est productif avant minuit, vous ne devez en aucun cas être fatigué mais à l’inverse n’ayez pas d’énergie à revendre.

N’oubliez pas que vous êtes un(e) winner, alors éloignez vous des corbeaux noirs, des personnes négatives. Aucun conflit ne doit vous perturber. Il faut des grands sourires et un seul but, la réussite. Vous avez prévenu vos proches: "c’est l’entrainement du champion avant la course".

Finalement imaginez que vous allez en représentation comme un acteur endossant un rôle: vous êtes le lauréat ou le héros, celui/celle qui aura la meilleure note aux épreuves. Le stress avant oui, mais ensuite vous êtes sur scène. Gardez en tête que faire des études est une chance et non une punition. Cependant, il est temps de tout débrancher: les réseaux sociaux, votre portable sur lequel vous demanderez très poliment à ne pas être harcelé dans un message explicite. Evitez toutes situations et toutes sources qui pourraient vous motiver à faire autre chose que de travailler.

Ne buvez pas d’alcool et limitez les substances anxiogènes (tabac, café etc.). Ces dernières peuvent aider mais en grande quantité, elles peuvent créer une excitation contre-productive. Vous êtes prêt ou prête à affronter les épreuves du baccalauréat, que vous réussirez assurément!

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (http://www.psy-92.fr/). Son dernier ouvrage, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) est disponible en librairie depuis le 15 novembre.


Voir la version optimisée mobile de cet article