Conseils

Coupe du monde: comment ne pas prendre trop de poids pendant la compétition

Coupe du monde rime bien souvent avec prise de poids, et la bière n'y est pas étrangère. - ©ADRIAN DENNIS / AFP

Les grandes compétitions de football sont souvent synonymes de prises de poids. En effet, il est tentant de regarder les matchs entre amis autour du triptyque chips-pizzas-bières. Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste à Lyon, propose en partenariat avec France-Soir, des conseils pour éviter les excès pendant la Coupe du monde.

Pour ne pas rater un match de Coupe du monde de football, il est plus facile de commander un repas que de faire à manger. Et quoi de plus convivial que de partager ces moments avec des copains autour d’un verre.

Si nous ne regardons que les matchs de l’équipe de France et qu’elle se qualifie pour la finale, cela fait sept matchs. Faisons un petit calcul:

Un supporter qui à chaque match mange une pizza (700 Kcal en moyenne), boit deux bières (130 Kcal la bière) et déguste un petit paquet de chips (130 Kcal), avalera environ 7.600 Kcal.

Quand on sait que un kilo de graisse représente 9.000 Kcal, à la fin de la compétition, cela coutera très cher en kilos pour de nombreuses personnes, alors voici quelques petites astuces pour des repas pratiques devant les matchs de foot.

> La pizza, oui, mais pas n’importe laquelle ni en trop grande quantité.

Chaque seconde en France, 26 pizzas sont mangées, ce qui fait plus de 800 millions de pizza par an! Ce nombre extraordinaire augmente pendant les périodes de match de foot et donc pendant la coupe du monde. C’est un plat qui est facile à se procurer et qui se partage facilement avec des amis.

Mais attention à ne pas choisir n’importe quelle pizza. Une pizza quatre fromages apportera au moins 1.000 Kcal pour les gourmands qui la mangent en entier, et environ cinq cuillères à soupe d’huile. Une vraie bombe calorique, et elle n’est pas la seule.

Préférez la pizza la plus simple possible (souvent la Margherita) avec une simple base de sauce tomate et un peu de jambon ou même sans jambon et évitez le fromage.

Pour information, un quart d'une pizza sera l’équivalent de 100g de féculents cuits, ce qui sera suffisant pour la plupart des appétits si c’est accompagné d’une bonne salade.

Mon conseil: mangez avant le match ou à la mi-temps pour mastiquer lentement, prendre le temps d’apprécier et éviter d’engloutir votre repas.

Lire aussi - Maigrir avant l'été: quels sont les pièges à éviter

> Des légumes à croquer pour remplacer les chips et les cacahuètes

Autre facteur de prise de poids, les chips, cacahuètes et autres amuses-bouches consommées pendant les matchs.

Premièrement, ce sont des produits qui sont très riches et mauvais à la santé à cause de la mauvaise qualité de leurs graisses, mais en plus, en les consommant devant le match, on ne se rend pas compte de ce que l’on mange et on en mange beaucoup trop.

Si vous voulez grignoter pendant le match, préparez des légumes coupés en bâtonnets (carottes, concombre, chou-fleur ou encore tomate cerise) et vous pourrez grignoter à volonté. Pour plus de saveurs, pensez aux sauces telles que le guacamole, le houmous ou le mélange thon/fromage frais, qui seront beaucoup plus saines.

> Réduire l’alcool

L’alcool sera aussi consommé en grandes quantités… beaucoup de supporters ne conçoivent pas un match sans bière(s). Même une simple bière apportera environ 130 Kcal qui ne seront pas utilisées par l’organisme, mais stockées sous forme de cellules graisseuses. Alors, si vous consommez de l’alcool à chaque match, cela peut faire beaucoup.

L’eau est le seul liquide indispensable pour hydrater l’organisme. Non, la bière ne permet pas de se réhydrater quand il faut chaud, c’est même l’inverse.

Mon conseil est de commencer le match par de l’eau et de consommer une bonne bière (si vous ne pouvez vous en passer) lors de la mi-temps pour l’apprécier et vous remettre de vos émotions.

Si vous attaquez la première bière dès le début du match, il risque d’y en avoir d’autres à cause de l’effet désinhibiteur de l’alcool.

> Buvez au minimum, 2 grands verres d’eau entre chaque verre d’alcool

Oui, on change les habitudes, mais vous verrez que cela ne vous empêchera pas de supporter votre équipe préférée tout en préservant votre santé.

Cet article a été rédigé par Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste à Lyon spécialisé dans le sport (voir son site: http://www.dieteticien-nutritionniste-lyon.com/)


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr