Long chemin

Homosexualité dépénalisée en Inde: la liste des pays où elle est toujours interdite (carte)

Plus de 70 pays pénalisent toujours l'homosexualité dans le monde. - © GREGOR FISCHER / DPA/AFP/Archives

L'homosexualité a été dépénalisée en Inde ce jeudi: une décision historique. Pourtant dans le monde le combat pour l'égalité des droits de la communauté LGBT est encore long. Dans de très nombreux pays, l'homosexualité est encore un crime.

Si les droits de la communauté LGBT ont connu une grande avancée ce jeudi 6 avec la dépénalisation de l'homosexualité en Inde, il reste encore un long chemin à parcourir. Dans plus de 70 Etats dans le monde, l'homosexualité est en effet toujours un crime.

Selon les chiffres de l'ILGA, l'association internationale LGBTI, publiés en octobre 2017 pas moins de cinq Etats condamnaient l'homosexualité par la peine de mort. Le Soudan, l'Arabie Saoudite, le Yemen, l'Irak et l'Iran.

La peine de mort est toujours inscrite dans la loi en Mauritanie ainsi qu'en Afghanistan ou au Pakistan. Cependant, ces condamnations ne sont plus d'actualité.

A voir aussi: Cris, larmes de joie - dépénalisation historique de l'homosexualité en Inde

Comme c'était le cas en Inde auparavant, 14 Etats punissent les homosexuels de peines de prison pouvant aller de 14 ans à la perpétuité. C'est ainsi le cas pour certains voisins du pays qui a aujourd'hui dépénalisé ce qui est encore un crime pour beaucoup comme le Bangladesh ou les Maldives. L'Ethiopie, l'Erythrée, la Zambie et la Tanzanie appliquent encore ces très lourdes peines.

D'autres pays, 57 au total selon l'ILGA, condamnent l'homosexualité à 14 ans de prison. C'est le cas des pays du Maghreb et de nombreux autres pays d'Afrique comme le Cameroun, l'Angola, le Kenya ou encore le Sénégal.

Les îles du Pacifique comme les Iles Cook, les Fidji ou Tonga condamne aussi l'homosexualité à 14 ans de prison comme certains pays du Moyen-Orient à l'image du sultanat d'Oman, de l'Ouzbékistan, du Turkménistan ou des Emirats arabes unis.

Enfin dans une cinquantaine de pays, si la prison n'attend plus les couples gays et lesbiens, ceux-ci ne disposent d'aucune reconnaissance possible de leur couple. C'est le cas par exemple dans les pays de l'Est de l'Europe comme la Pologne, l'Ukraine ou encore la Roumanie par exemple.

ilga.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Toute une partie de l'Asie du nord-est, Japon, Chine, Vietnam et Corée du Sud en tête, a aussi opté pour ce vide législatif. En Afrique, de la Côte d'Ivoire au Mali en passant par la République démocratique du Congo et le Gabon, de nombreux pays ne reconnaissent pas non plus l'homosexualité sans pour autant la condamner.

Enfin, 47 pays dans le monde reconnaissent cette orientation sexuelle mais accordent aux couples le droit de se marier ou de former un partenariat (le Pacs en France). Tous les pays d'Amérique du Nord sont concernés. Au sud le Brésil, l'Argentine, la Colombie, le Chili ou encore l'Equateur reconnaissent les couples non mixtes et leurs droits.

Le seul pays d'Afrique à autoriser le mariage de personnes de même sexe est l'Afrique du Sud. En Europe, malgré des disparités concernant l'adoption ou le type de partenariat, une majeure partie des pays de l'ouest du continent on reconnu les droits des homosexuels.

La route est donc encore longue pour que les droits des personnes LGBT soient les mêmes dans tous les pays du monde. Mais la dépénalisation en Inde, pays jusque là très dur avec les homosexuels, apporte un espoir considérable.

A lire aussi:

Ouganda: un festival accusé de promouvoir l'homosexualité finalement autorisé

Val-de-Marne: un maire visé par des tags homophobes porte plainte

"Eradiquer" les homosexuels au "cyanure": Bassem Braïki visé par une plainte


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr