Innovations

Les transports en commun futuristes et révolutionnaires (DIAPORAMA)

L'Horizon est un concept incroyable à mi-chemin entre le train et l'avion. - ©Capture d'écran YouTube

En cette journée du transport public, la mobilité connectée et l'écologie sont à l'honneur. L'occasion de faire un tour d'horizon des projets technologiques innovants comme le tramway aérien ou encore le bus "enjambeur"...

Ce samedi 17, c’est la journée du transport public et cette année le thème est "le voyageur connecté", afin de répondre aux besoins toujours plus exigeants du nouveau citadin. Meilleur itinéraire, renseignements très exacts, Wifi à bord, bornes interactives, tout sera discuté lors de cette journée. Mais c’est aussi l’éco-mobilité, le fait d’utiliser des moyens de transport pratiques, économes et écologiques qui sera à l’honneur. 

Sur 7,4 milliards d’être humains, la moitié vit désormais dans des villes selon l’ONU. C’est en 2050 que la démographie de la planète Terre devrait atteindre 9 à 10 milliards de personnes. Entre la hausse du coût de l’essence, le besoin de rapidité, la congestion urbaine et la pollution dans de nombreuses mégalopoles, il est urgent de réfléchir à de nouvelles solutions de transport. Ingénieurs et designers penchent sur de nouveaux projets, parfois révolutionnaires, pour changer la façon de circuler et améliorer la vie des hommes et des femmes. 

> Les tramways aériens en nacelle 

Faire face au trafic routier souvent trop engorgé près des grosses agglomérations, voilà le défi de beaucoup d’entreprises. Metrino est l’une d’entre elles. Cette firme néo-zélandaise vient de terminer le second prototype d’un système permettant de fluidifier les grands axes de communication grâce à des cabines aériennes.

Mais c’est aussi le cas de Skytran, un monorail suspendu du même type développé en collaboration avec la NASA. La technologie utilisée pour ces deux tramways aériens est une suspension magnétique qui se suspend le long d’un rail. Ce système économe en énergie, silencieux et rapide est très novateur par son aspect modulable et connecté. En effet, les passagers de Skytran réservent leur nacelle avec leur smartphone et choisissent leur destination une fois à bord, à la manière d’Autolib’. 

Ce système pourrait paraître irréalisable et beaucoup trop cher, mais des essais ont été lancés à New Delhi en Inde pour le Metrino et à Tel Aviv en Israël pour le Skytran et il s’avère que le coût estimé est d’environ 10 fois moins cher que pour une ligne de tramway classique. 

> L’Hyperloop, le train sous vide plus rapide que le son

L’Hyperloop, développée par le patron de Tesla Elon Musk est aussi un projet révolutionnaire qui prend forme. Il consiste à faire voyager des capsules hermétiques de 28 passagers dans un tube à basse pressurisation, ce qui permettrait de réduire les frottements de l’air et d’atteindre une vitesse de pointe de 1.233 km/h. Une première dans l’histoire du transport terrien qui relierait Paris à Marseille en seulement 40 minutes... 

Le train s’alimenterait seul en énergie, grâce à des tube de panneaux solaires au dessus du tube. Le prix estimé est de 6 milliards de dollars et bien qu’il soit pour l’instant conçu aux Etats-Unis, la SNCF a décidé d’investir. 

> Le bus "enjambeur anti-bouchon"

Les bouchons, qui en aura cure dans le futur? Le citadin de demain est au-dessus de tout ça. La Chine a proposé cette année un prototype d’un bus surélevé posé sur des rails qui pourrait enjamber les voitures de moins de 2,10 mètres de hauteur afin d’éviter les embouteillages. 

Le 3D Express Coach est un véhicule de transport en commun d’un nouveau genre mesurant 60 mètres de long, 8 mètres de large offre une capacité d’accueil de 1.200 passagers et pourrait sauver les travailleurs pékinois le matin. 

> Kamaz Flex Futurum, le camion accordéon

Des designers russes ont imaginé ce camion flexible. Le modèle "bus", pratiquement identique devrait lui aussi voir le jour. Il est capable de s’étirer de 7,5 mètres à 20 mètres pour s’adapter aux volumes de marchandises ou au nombre de passagers.

Fonctionnant à l’hydrogène, il est 100% écologique et bénéficie d’une conduite automatisée: le chauffeur n’a qu’à superviser le trajet, comme un chauffeur d’avion. 

Ses inventeurs espèrent une mise en vente du service en 2040, donc ce ne sera pas pour tout de suite. 

> Shweeb, le vélo suspendu 

Geoff Barnett, l’inventeur du Shweeb a eu l’idée de son nouveau mode de transport en se baladant à vélo dans les rues de Tokyo, saturée par les embouteillages et la pollution. 

Son vélo du futur consiste à pédaler allongé pour faire avancer des capsules transparentes suspendues le long d’un rail. 

En cas de fatigue, une assistance électronique est possible. L’engin est déjà en test dans un parc d’attraction en Nouvelle-Zélande. Le projet a été récompensé par Google en 2010, qui lui a attribué un million de dollards pour se développer en milieu urbain.

Seul bémol de ce projet: si la personne devant nous est plus lente, impossible de la doubler!

> Horizon, ou comment prendre le train et atterir dans un vaisseau digne de Star Wars sans bouger

Horizon est l’apothéose, la cerise sur le gâteau des projets de transports en commun futuristes et a été pensé par des chercheurs de l’université de Glasgow. 

C’est un concept air et rail qui est composé de trains à lévitation (ou sustentation magnétique) circulant sur une voie surélevée dans la ville et prenant les passagers à chaque arrêt. 

A proximité de l’aéroport, plusieurs wagons de ce type se rassemblent sur une sorte de piste de décollage. Ils se mettent en formation à la suite d’une aile volante, sorte d’avion, électrique. Ce dernier n'atterrit jamais mais ramassent les trains au sol à l’aide d’un système magnétique. Une fois les quatre trains en son sein, l’aile volante reprend son vol. Les portes du train s’ouvrent pour permettre aux voyageurs de profiter du bar, des commerces et de la vue sur le pont d’observation à l’avant de l’appareil. 

Que ces projets se concrétisent bientôt ou dans un avenir plus lointain, ils présentent une utopie futuriste qui fait rêver...

 


Voir la version optimisée mobile de cet article