Un phénomène qui intrigue

Pourquoi certaines personnes sont-elles somnambules?

Le somnambulisme touche particulièrement les enfants de 7 à 12 ans. - ©Serge Pouzet/Sipa

Le somnambulisme fascine par le mystère qui s'en dégage: c'est un des troubles du sommeil les plus curieux chez l'homme et un objet de nombreux fantasmes. Mais si le somnambulisme fait rire, il peut parfois s'avérer dangereux pour celui qui le vit et pour ses proches.

Le somnambulisme est une pathologie du sommeil qui est essentiellement présente chez les enfants de 7 à 12 ans mais qui peut aussi se manifester chez quelques adultes. Le somnambulisme pose toujours problème aux scientifiques car ils ont quelques indices sur son fonctionnement mais ne peuvent pas encore l'expliquer totalement. 

Il existe trois formes de somnambulisme.

> Le "somnambulisme simple" se traduit par des déambulations nocturnes, des bribes de conversations et des gestes quotidiens simples pendant des crises d'une dizaine de minutes. La personne en crise de somnambulisme simple n'est pas dangereuse ni pour elle-même ni pour les autres mais il faut pouvoir la surveiller afin de s'assurer qu'elle ne se blesse pas contre des meubles ou en tombant.

> Le "somnambulisme à risque" peut se produire plusieurs fois par semaine avec des crises qui durent généralement plus de 10 minutes et durant lesquelles l'individu peut être dangereux pour lui et pour les autres: il peut manier des objets tranchants, se défenestrer ou tomber dans les escaliers...

> Le dernier cas de somnambulisme est plus rare, il s'agit du "somnambulisme dissociatif": il apparait vers l'âge de 7 ans et persiste à l'âge adulte. Pendant une crise, la personne paraît déconnectée de son environnement et peut devenir très violente.

Le somnambulisme peut avoir plusieurs origines. Les enfants sont plus touchés par le somnambulisme car leur cerveau n'est pas encore arrivé à maturation et les connections nerveuses ne sont pas finalisées avant l'adolescence. Mais les gènes peuvent aussi l'expliquer: des personnes en souffrant ont généralement dans leur famille quelqu'un qui est somnambule. Les crises de somnambulisme peuvent aussi être déclenchées partiellement par un manque de sommeil ou par le stress, de la fièvre, une consommation d'alcool et de drogues. Le cycle du sommeil dure environ 1h30 à 2h et il est composé de quatre phases: le sommeil très léger, le sommeil léger, le sommeil profond et le sommeil très profond qui est suivi du sommeil paradoxal, celui des rêves. Le somnambulisme arrive durant la quatrième phase du sommeil, la plus profonde et souvent dans les deux premières heures après l'endormissement. 

Le Professeur Antonio Zadra est un spécialiste du sommeil au Centre d'Etudes sur le Sommeil de Montréal. Il a enregistré l'activité cérébrale de patients en pleine crise de somnambulisme et les résultats ont révélé que les personnes ne rêvaient pas mais qu'elles étaient dans un état mixte, entre éveil et sommeil, sans pouvoir se réveiller totalement.

Si la plupart des crises de somnambulisme sont sans danger, certaines personnes ont commis un meurtre pendant une crise. C'est le cas de Kenneth Parks, un Canadien de 23 ans qui, en 1987, a tué ses beaux-parents pendant une crise de somnambulisme. Il a été acquitté par la justice canadienne. 

 


Voir la version optimisée mobile de cet article