Evolution technologique

Téléphone fixe: la fin du réseau actuel est programmée

Les commutateurs vont disparaître des lignes fixes au profit d'Internet. - © YONHAP / YONHAP/AFP

A partir du 15 novembre, les lignes de téléphones fixes utilisant un commutateur ne seront plus remplacées, au profit du recours à Internet. Le réseau actuel va donc disparaître, mais pas le téléphone fixe.

La fin des lignes de téléphone fixe telles que nous les connaissons est programmée. D'ici cinq ans, les fameux commutateurs devraient tous avoir disparus du réseau français. Ce qui ne signifie pas pour autant que les téléphones fixes vont eux aussi disparaître.

Orange, anciennement France Télécom, a fixé au 15 novembre la date à partir de laquelle elle ne commercialisera plus de nouvelles lignes RTC (réseau téléphonique commuté). Leur disparition "naturelle" devrait donc intervenir fin 2023.

Car cette technologie, si elle s'est généralisée dans les années 70 pour remplacer les fameuses opératrices, remonte à plus d'un siècle. Autant dire qu'à l'ère d'Internet, elle est largement dépassée et les pièces de remplacement en cas de panne deviennent de plus en plus difficile à trouver. De nombreux foyers passent d'ailleurs déjà par Internet pour leur téléphone fixe.

Voir: Itinérance - plus de facture de mobile gonflée pour les Européens en vacances

A termes, les personnes dont le téléphone fixe ne dépendent pas déjà de l'abonnement Internet pourront souscrire à une box "voix" spécialement dédié. "Il y aura des équipements simplifiés pour les personnes âgées", rassure Laurent Benatar, directeur du Système d’information chez Orange, interrogé par Le Parisien.

Ce n'est donc pas la fin du téléphone fixe qui sera simplement raccordé à un autre système. D'ailleurs, l'accès à une ligne fixe ne saurait être supprimé selon, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie: "L'État est le garant de ce service afin que chaque Français ait accès à un service téléphonique de qualité à un prix raisonnable. Néanmoins, rien n’oblige à ce que ce service utilise la technologie RTC, Orange est libre d’utiliser la technologie de son choix", résume-t-elle.

Si les dates sont donc connues, des questions demeurent sur les tarifs et modalités. Certains craignent que les opérateur en profitent pour augmenter le coût des communications, mais des associations de consommateurs espèrent que ce sera l'occasion de proposer l'accès à Internet à des prix réduits.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr