Incohérence gouvernementale

Barrage de Sivens: Ségolène Royal évoque "une erreur d'appréciation"

Ségolène Royal critique la construction du barrage de Sivens sur Europe-1. - ©capture d'écran Dailymotion

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal était l'invité du "Grand Rendez-Vous" Le Monde/iTélé/Europe-1 dimanche 2 novembre. Elle s'est exprimée sur l'impossibilité de construire le barrage de Sivens.

Ségolène Royal s'est montrée très critique envers la construction du barrage de Sivens, jugeant qu'"il y a eu manifestement une erreur d’appréciation (…). Aujourd’hui, une décision de construction d’un ouvrage tel que celui-ci ne serait plus possible".

Pour justifier une telle prise de position, la ministre de l'Ecologie a expliqué que "la durée de la réalisation, d'obtention d'autorisations, des délais, est beaucoup trop longue sur ce type d'équipement, ce qui fait qu'au moment où les travaux commencent, souvent les ouvrages sont périmés".

Ségolène Royal va recevoir ce mardi les responsables locaux pour "examiner ensemble, avec les deux experts mandatés, les différents scénarios possibles ". A la suite de cette réunion, la ministre s'entretiendra également, jeudi et vendredi de cette semaine, avec les associations agricoles et de protection de l’environnement afin de trouver des solutions.

Royal condamne les violences

Vendredi 31 octobre, le conseil général du Tarn avait suspendu le chantier du barrage en prenant acte de l’"impossibilité de poursuivre toute activité". Malgré une demande des écologistes, il n’a pas débattu de son possible abandon.

La ministre de l'Ecologie est également revenue sur les débordements lors des manifestations en mémoire de Rémi Fraisse, le jeune militant décédé sur le site de construction du barrage, qui se sont déroulées ce week-end. "Je condamne toutes les formes de violence qui ont eu lieu, notamment de la part de personnes qui n'ont rien à voir avec le territoire, ni la protection environnementale", a-t-elle affirmé.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr