L'oeil de Stéphane Mantoux

Bataille de Mossoul: les tireurs d'élite et snipers de Daech, danger permanent et redoutable outil de propagande

Wilayat Homs, contre-attaque à l'ouest de Palmyre (janvier 2016), tireur d'élite de Daech, d'un groupe d'inghimasiyyi avec Steyr SSG 69. - ©DR

Depuis le début de la bataille de Mossoul, l'Etat islamique (EI) produit un grand nombre de vidéos de propagande. L'une des dernières en date concerne les actions de ses tireurs d'élite, menace permanente pour les troupes coalisées qui tentent de reprendre la ville à l'organisation terroriste. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'EI, revient en partenariat avec "FranceSoir" sur l'utilisation des snipers par l'EI et sur la communication qu'il en fait.

L'avant-dernière vidéo de la wilayat (province) Ninive (Mossoul) de l'Etat islamique (EI), "L'impact des balles", mise en ligne le 28 novembre et qui dure un peu moins de 20 minutes, est consacrée à l'action des snipers dans la bataille de Mossoul. C'est l'occasion de revenir sur l'emploi des tireurs d'élite et autres snipers au sein de la branche militaire de l'organisation, à partir d'un échantillon de 60 vidéos militaires longues de l'EI analysées avec un questionnaire précis depuis janvier dernier.

Les groupes de combat standards de Daech (en général de 7/8 à 15 hommes, selon le type d'unité et le contexte) comprennent souvent un tireur d'élite: un combattant ayant des capacités supérieures au tir auquel on confie un fusil de précision, souvent le SVD Dragunov (fusil de précision soviétique, que l'EI a récupéré sur l'armée irakienne, le régime syrien ou les rebelles), et qui complète ainsi la présence de porteurs d'armes collectives (mitrailleuse PK, lance-roquettes RPG-7 notamment). Il arrive aussi que plusieurs combattants du groupe de combat se servent du fusil de précision (ce qui arrive aussi pour la PK ou le RPG-7). Les vidéos militaires des djihadistes fournissent de nombreux exemples de la présence d'un tireur d'élite dans ces groupes de combat, disposant en général d'un SVD Dragunov (7,62 mm), ou d'un calibre approchant. Dans la vidéo "Les chevaliers de la victoire (6)", de janvier 2016, le groupe de combat de la wilayat Falloujah dispose ainsi d'un tireur d'élite sur SVD.

De la même façon, la vidéo "A l'ombre des épées" (février 2016, wilayat Homs), qui montre des combats devant Palmyre en janvier, filme un groupe de combat d'inghimasiyyi (troupes d'élite de l'EI) qui lors d'un l'assaut dispose d'un tireur d'élite sur Steyr SSG 69 (capturé sur le régime syrien qui disposait de cette arme). Un autre groupe de combat opérant dans le secteur de Qasr al-Halabat (sud-ouest de Palmyre) dispose également d'un tireur SVD. Dans la vidéo "Le raid sur le village d'al-Azim" de la wilayat Diyala (février 2016), le groupe d'assaut du groupe salafiste, qui comprend au minimum 41 hommes, aligne 2 tireurs SVD. Dans la vidéo "Le raid de Abū Muṣṭafā al-Anṣārī: l'assaut sur les baraquements des apostats à al-Baghdadi-Wilayat al-Anbar" (avril 2016), un groupe de combat comprend un tireur d'élite sur M24 (arme que l'armée irakienne avait reçu des Américains, prise sur elle donc). Le groupe de combat de la vidéo "Les progrès de la bataille: attaque sur les casernes des comités rejectionnistes près du champ pétrolifère d'Ajil - Wilayat Kirkouk" dispose d'un tireur d'élite sur SVD.

sniper-etat-islamique-illustratio-3-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Illustration: Wilayat al-Khayr, Syrie, septembre 2016 : sniper sur Ziyiang M99, au sud de l'aéroport militaire de Deir-es-Zor.

Dans la vidéo "Le raid de Abū Ṣabāḥ al-Zawbi’ī" de la wilayat al-Janub (mai 2016), un tireur d'élite est équipé d'un M14 EBR (arme utilisée par les Marines en Irak, laissée à l'armée irakienne et donc prise sur elle), un autre combattant a lui un M-16 à lunette. La vidéo "La charge des justes, contre les peshmergas apostats. Opération du sheikh Abou Ali al Anbari", de la wilayat Ninive (mai 2016), qui montre une grosse contre-attaque de l'Etat islamique au nord de Mossoul début mai, est intéressante. Le début montre les groupes de combat montant au front à pied: l'un d'entre eux compte pas moins de 2 tireurs SVD. On peut voir plus loin 2 tireurs SVD (les mêmes, peut-être) accompagnés d'un fantassin avec M-16 à lunette. Plus loin dans la vidéo, lors d'un assaut, un groupe de combat dispose d'un tireur SVD. Dans la vidéo "La promesse de la victoire" de la wilayat Falloujah (juin 2016), un groupe de combat de l'EI dispose d'au moins 2 tireurs SVD, dont un a été équipé d'un bipied en-dessous du canon ; son opérateur ressemble d'ailleurs plus à un sniper (fusil en partie camouflé). Dans la vidéo "Les batailles épiques de la constance 2" de la wilayat Dijlah (juin 2016), le groupe de combat comprend un tireur d'élite sur PSL (fusil de sniper roumain bâti sur la RPK, qui ressemble au SVD Dragunov). Dans la vidéo "Capturez-les et assiégez-les" de la wilayat al-Khayr (juin 2016), un des groupes de combat est également pourvu d'un tireur d'élite sur Steyr SSG 69. La vidéo "Ramadan, le mois du djihad" de la wilayat Ninive (juillet 2016) montre un groupe avec tireur d'élite sur SVD, un groupe d'inghimasiyyi avec tireur d'élite sur PSL et un autre sur tube antiaérien modifié (12,7 mm probablement). On peut voir plus loin un tireur d'élite opérer sur ce même genre de matériel (fusil bricolé à partir d'un tube antiaérien).

Dans la vidéo "Dissuasion des monothéistes des campagnes des apostats" de la wilayat Dijlah (juillet 2016), un tireur d'élite sur PSL accompagne un des groupes de combat. La vidéo "La volonté de combattre" de la wilayat al-Anbar (août 2016) montre un tireur sur SVD dans un groupe de combat. La vidéo "La gloire du djihad" de la wilayat al-Barakah (août 2016), qui relate des combats anciens de mai-juin 2015 près et dans Hasakah, montre deux tireurs d'élite: un sur SVD/PSL, un autre sur SVDK. Dans la vidéo "Les charges de la rédemption (2)" de la wilayat Homs (septembre 2016), un des groupes de combat comprend un tireur SVD. Dans la première vidéo sur la bataille de Mossoul, "Le déclenchement de la guerre" (wilayat Ninive, octobre 2016), un des groupes de combat est muni d'un FN FAL en version parachutiste avec viseur pour SVD ; un autre combattant tient plus tard un SVD Dragunov.

sniper-etat-islamique-illustratio-1-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Illustration: Wilayat Dijlah, Irak, juin 2016, tireur d'élite d'un groupe de combat avec PSL (fusil de sniper basé sur la RPK, roumain, ressemblant au SVD Dragunov).

A côté des tireurs d'élite intégrés aux groupes de combat, l'Etat islamique dispose de véritables groupes de snipers, séparés, qui ont reçu un entraînement plus spécialisé et qui interviennent ponctuellement en appui des groupes de combat. C'est ce qu'on voit dans la vidéo "Allah les punira de vos mains-Progrès de la bataille à Zawbaa" de la wilayat al-Janub (février 2016) où un groupe de snipers effectue des tirs de harcèlement, avec deux tubes antiaériens bricolés avec viseur télescopique et frein de bouche (un de gros calibre, sans doute 14,5 ou 23 mm, un plus petit, 12,7 ou 14,5 mm), qui effectuent ici un tir "anti-matériel": ils visent des positions fortifiées pour les faire s'effondrer ou les incendier.

Un autre sniper utilise une autre arme: un M14 EBR, pour tirer sur un véhicule . La présence de réticules de visée incrustés dans les vidéos pour indiquer la cible indique probablement que l'on a affaire à ces snipers. Dans la vidéo "Les hautes montagnes" de la wilayat Kirkouk (août 2016), un groupe de combat semble disposer d'un tireur d'élite sur SVD/PSL (l'arme est en partie camouflée) ; mais des snipers (2, sur SVD/PSL) paraissent intervenir en appui du groupe (présence de réticules de visée pour montrer les tirs). La dernière vidéo de la wilayat Shamal Bagdad montre de nombreux tirs de snipers sans doute effectués par un groupe spécial.

Dans la vidéo "La victoire vient de Dieu et la conquête imminente (5)" de la wilayat al-Khayr (octobre 2016), un des assauts de l'EI est sans doute appuyé par des snipers l'un opère sur Ziyiang M99 (arme reçue par les rebelles syriens, prise par le régime en certaines occasions: Ies djihadistes ont dû le récupérer sur l'un ou l'autre) et un autre sur tube antiaérien bricolé avec lunette télescopique (12,7/14,5 mm), on remarque que le second a un observateur. Dans la vidéo "L'impact des balles" de la wilayat Mossoul, consacrée à l'emploi des snipers dans la bataille, on peut voir les snipers opérant en groupes indépendants qui travaillent souvent par tandem, avec un tireur et un observateur. Ils déploient une large gamme de fusils: M24 SWS (dont un avec silencieux artisanal), M-16 à lunette, AM 50 (fusil de sniping lourd fourni par l'Iran au Hezbollah, aux milices chiites irakiennes, à l'armée irakienne), SVD, tubes antiaériens bricolés pour le sniping ou le tir anti-matériel (12,7/14,5/23mm) et, pour une scène d'exécution, un vieux Mosin Nagant 1891/1930 armé d'une lunette de visée Firefield (reproduction de la PU 3.5 d'origine pour cette arme).

sniper-etat-islamique-illustratio-2-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Illustration: Wilayat al-Janub (février 2016), Irak, sniper opérant sur un tube antiaérien bricolé en fusil anti-matériel, avec frein de bouche et lunette de visée.

La vidéo "Les batailles épiques de la constance dans les monts Makhoul" (février 2016) est particulièrement originale car c'est la seule à nous montrer explicitement les deux catégories, tireurs d'élite et snipers, en action de manière concomitante. On voit en effet un groupe d'inghimasiyyi avec un tireur SVD à l'arme camouflée (filet), portant lui-même un dispositif de camouflage: en somme un tireur d'élite à mi-chemin du sniper. Il y a aussi un tireur d'élite sur SVD correspondent plus à la norme chez l'EI. En revanche, à la fin de la vidéo, intervient un véritable groupe de snipers mettant en action un tube antiaérien (12,7 mm, 14,5 mm?) bricolé, avec frein de bouche, pour le sniping, un M24, des M-16, un SVD.

Il faut d'abord observer que sur environ 60 vidéos retenues dans l'échantillon étudié, les tireurs d'élite ou snipers de l'EI apparaissent dans 21 cas, soit un tiers. La proportion n'est donc pas négligeable. Les tireurs d'élite dans les groupes de combat sont les plus représentés, ce qui est logique (18 cas sur 21): leur action dans la bataille est en effet quasi permanente. On remarque que dans 75% des cas, ils interviennent en Irak. Le SVD Dragunov est l'arme la plus employée par les tireurs d'élite, mais on trouve d'autres armes comme le PSL, le M24 ou le SSG 69, entre autres.

sniper-etat-islamique-illustratio-4-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Illustration: un groupe de snipers de l'EI avec différentes armes (M-16 à lunette ; M24).

La majorité des tireurs d'élite sont uniques parmi les groupes de combat (16 sur 17). On remarque que les groupes d'inghimasiyyi ont toujours un tireur d'élite. Parfois la différence est difficile à faire entre le tireur d'élite et le sniper à proprement parler (3 ou 4 cas sur les 17). Les groupes de snipers indépendants des groupes de combat et plus entraînés apparaissent bien moins fréquemment: 5 cas sur 21, ce qui est logique également. Encore une fois, dans 80% des cas, leur intervention se fait en Irak. Les snipers se distinguent par un panel d'armes plus varié et comprenant des matériels lourds (AM 50, Zijiang M99, tubes antiaériens bricolés). On reconnaît ces groupes de snipers à leur nombre (plusieurs snipers simultanément), à la présence d'observateurs à côté des tireurs, et aux réticules de visée incrustés dans la vidéos pour désigner les cibles visées et/ou touchées. Il n'y a qu'un cas certain où les deux types, tireurs d'élite et snipers, interviennent de concert (même si quelques cas posent question dans l'échantillon). La vidéo de la wilayat Ninive consacrée aux snipers dans la bataille de Mossoul n'est pas unique : depuis 2015, l'Etat islamque a fréquemment dédié des vidéos à ses snipers dans d'autres wilayats (Halab, Shamal Bagdad...). Daech capitalise sur un exemple historique de l'insurrection irakienne: Juba, une figure mythique, peut-être un ou plusieurs snipers abattant des soldats américains à partir de la fin 2005. Mais l'analyse de ses opérations militaires depuis 2015 montre que l'EI fait des snipers une arme importante, et redoutée de ses adversaires: les vidéos de propagande dédiées aux snipers servent précisément ce but.

Merci à https://twitter.com/ruffthecrimedog

 


Voir la version optimisée mobile de cet article