SMS

Laurent Wauquiez accusé d'avoir détourné les données personnelles de lycéens

Laurent Wauquiez a envoyé un SMS de bonne rentrée aux lycéens de sa région. - © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Laurent Wauquiez a envoyé par SMS des vœux pour la rentrée à de nombreux lycéens d'Auvergne-Rhône-Alpes. L'opposition dénonce un recours abusif aux informations personnelles recueillies par le site de la région.

" Je vous souhaite à tous une excellente rentrée, et que cette année vous réserve à tous de belles réussites". Le SMS signé Laurent Wauquiez envoyé aux lycéens d'Auvergne-Rhône-Alpes est en lui-même bien inoffensif, mais la façon dont-il a pu être transmis fait polémique.

Le président de la région et du parti Les Républicains est en effet accusé par l'opposition locale d'avoir fait une utilisation abusive des données personnelles des jeunes de sa région. Parmi ceux qui ont reçu ces vœux se trouvait notamment la fille du maire PS de Bourg-en-Bresse et principal opposant régional à Laurent Wauquiez, Jean-François Debat.

" C’est trop gentil mais comment Laurent Wauquiez peut il avoir LÉGALEMENT accès au portable de tous les lycéens sauf via le PassRegion?", a interrogé l'élu, faisant référence à une carte qui permet aux jeunes de la région d'obtenir divers avantages pour leur formation ou leurs loisirs. "Ce fichier n’est pas destiné à cela. Je demande des explications", a-t-il poursuivi.

Voir: Un office HLM sanctionné après avoir transmis des données personnelles pour un courrier politique

Les équipes du président de la région ont reconnu que c'est bien par ce moyen qu'elles ont obtenu les numéros des lycéens. Pourtant, les conditions d'utilisation du site précise que "les données à caractère personnel collectées sur ce site sont destinées aux services de la Région" et que "sauf stipulation contraire directement mentionnée sur le formulaire de saisie des données, les informations nominatives sont exclusivement collectées pour un usage interne à la Région, non commercial, et elles ne pourront faire l'objet d'aucune transmission à des tiers".

Le camp de Laurent Wauquet invoque le fait qu'il est possible lors de l'inscription de cocher les cases autorisant le site à envoyer "des bons plans" ou "des informations liées aux dispositifs régionaux". Mais pour l'opposition, le message de Laurent Wauquiez n'enter dans aucune de ces catégories. La CNIL (Commission nationale informatique et libertés) a été prévenue.

Lire aussi:

Constitution: l'Assemblée inscrit la "protection" des données personnelles

Données personnelles: plaintes collectives contre les GAFAM à Paris


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr