Etat islamique

Attaque mortelle à Trappes: Baghdadi (chef de l'EI) a appelé à commettre des attentats en Europe ce mercredi

Abou Bakr al-Baghdadi a appelé mercredi à commettre des attentats en Europe. - © - / AL-FURQAN MEDIA/AFP/Archives

Un individu fiché S et connu pour des faits d'apologie du terrorisme a tué au couteau deux personnes ce jeudi matin à Trappes au cri de "Allah Akbar". Une attaque qui survient au lendemain de l'exhortation du chef de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi à commettre des attentats en Europe.

Un individu a tué deux personnes et en a blessé d'autres ce jeudi 23 au matin à Trappes dans les Yvelines. Retranché ensuite dans un pavillon, il a été neutralisé par les forces de l'ordre en tentant une sortie et est mort de ses blessures. L'assaillant était fiché S, connu pour des faits d'apologie du terrorisme et aurait crié "Allah akbar, si vous entrez je vous fume tous" avant d'attaquer les policiers.

Lire notre direct - Trappes: 1 mort et 2 blessés, l'assassin a crié "Allah Akbar"

Si la nature terroriste des faits n'est pas encore totalement établie, cette attaque intervient le lendemain de la publication sur les réseaux sociaux d'un enregistrement audio d'Abou Bakr al-Baghdadi. Le chef de l'Etat islamique dont la parole est rare y exhorte ses partisans à commettre des attaques à l'explosif ou à l'arme blanche "sur leurs terres". Il a appelé ses fidèles "à poursuivre le djihad" en "frappant pour terroriser". Dans l'enregistrement, il affirme que "l'Etat du califat se maintiendra si Dieu le veut (...), fera triompher la religion, combattra ses ennemis".

Le "calife" autoproclamé de l'organisation terroriste a également revendiqué la fusillade survenue fin juillet à Toronto, au Canada, dont l'EI a déjà dit être responsable mais au sujet de laquelle la police locale s'est montrée circonspecte.

Voir - Abou Bakr al-Baghdadi appelle à poursuivre le "djihad"

Un spécialiste de l'Etat islamique joint par France-Soir confirme qu'il trouve frappant que "l'attaque survienne au lendemain de ce discours", le "premier depuis août 2017". Il souligne également que Trappes est l'une des ville qui a fourni le plus grand nombreux de djihadistes du contingent français en Syrie et en Irak.

Malgré ses défaites militaires successives en Syrie et en Irak, avec notamment la perte de ses "capitales" de Raqqa et de Mossoul, l'organisation Etat islamique garde une importante capacité de nuisance. Repassé à un mode de combat insurrectionnel, les djihadistes de l'EI font un retour en force en Irak où ils multiplient les attaques et les attentats contre les forces gouvernementales. La situation est sensiblement la même en Syrie où le groupe, repli dans le désert, mène des offensives contre les forces du régime de Damas et les Forces démocratiques syriennes (coalition arabo-kurde).

Lire aussi:

Non, l'Etat islamique n'est pas vaincu en Syrie, ni en Irak

Syrie: replié dans le désert, l'Etat islamique multiplie les offensives

Irak: le retour en force de l'Etat islamique


Voir la version optimisée mobile de cet article