Hospitalisé

La vidéo choc du candidat d'extrême droite poignardé au Brésil

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro a immédiatement été transféré après avoir été poignardé. - © EVARISTO SA / AFP

Jair Bolsonaro, le candidat d'extrême droite favori dans les sondages au Brésil, a été poignardé jeudi lors d'un bain de foule à Juiz de Fora, au nord de Rio de Janeiro. Touché à l'intestin, il a été opéré d'urgence et est maintenant dans un état "stable".

La vidéo choc de l'agression de Jair Bolsonaro a été dévoilée jeudi 6, peu après son agression. Ce député brésilien âgé de 63 ans est le candidat d'extrême droit à la présidentielle qui se tiendra en octobre prochain, il est d'ailleurs en tête des sondages.

L'homme prenait un bain de foule dans une rue de Juiz de Fora, au nord de Rio de Janeiro, lorsqu'il a été violement poignardé au thorax.

La vidéo montre d'ailleurs son visage se tordre de douleurs au moment de l'agression. Le député, qui était sur les épaules d'un sympathisant, est ensuite tombé en arrière au milieu d'une foule abasourdie.

A voir aussi: Brésil - Bolsonaro, candidat d'extrême droite à la présidentielle, poignardé

Jair Bolsonaro a été transporté en urgence à l'hôpital Santa Casa, non loin de là. Il a été opéré dès son arrivée. Il souffrait alors d'une "lésion à l'abdomen qui a été provoquée par un instrument tranchant".

Mais si l'état du leader politique est "stable", un transfert d'hôpital ne peut "pas être envisagé pour le moment". Jair Bolsonaro a eu l'intestin perforé à trois reprises ce qui a provoqué une hémorragie interne. Il a donc dû subir une colostomie.

L'homme suspecté d'avoir commis cette agression a été immédiatement arrêté après les faits. Il s'agit d'un individu âgé de 40 ans, qui "portait un couteau enveloppé dans un tissu".

La police tente toujours de déterminer qu'elles étaient les motivations du suspect. Adelio Bispo de Oliveira a dit avoir agi "pour raisons personnelles" mais aussi "sur l'ordre de Dieu". Les forces de l'ordre cherchent toujours à savoir si le suspect présente des troubles psychologiques.

Son avocat a quant à lui indiqué que le suspect avait agi "pour des motifs religieux, de type politique et également en raison des préjugés que montre Bolsonaro à chaque fois qu'il parle de race, de religion et des femmes".

Jair Bolsonaro bénéficiait d'une protection policière à chacun de ses déplacement. Le président Michel Temer a demandé au ministre de la Sécurité de renforcer "la sécurité des candidats" à l'élection présidentielle.

A lire aussi:

Brésil : le candidat d'extrême droite en tête des intentions de vote

Brésil: une campagne surréaliste, une présidentielle imprévisible

Lula mis hors-jeu de la présidentielle au Brésil


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr