Nouveau monde

Renew: la version britannique d'En Marche

Renew est un nouveau parti britannique inspiré d'En Marche. - © Justin TALLIS / AFP

Des Britanniques s'apprêtent à lancer leur propre version du mouvement En Marche selon une information de Franceinfo. Il reprend les codes du parti présidentiel et est baptisé Renew.

La République en Marche d'Emmanuel Macron est-elle en train d'essaimer à travers l'Europe. Après Matteo Renzi qui avait repris à son compte le slogan et nom du parti du président de la République française avec son slogan "In cammino" ("En Marche", dans la langue de Verdi), c'est du côté du Royaume-Uni qu'il faut désormais regarder.

En effet, Franceinfo révèle que des Britanniques s'apprêtent à lancer cette semaine de Renew (soit "renouveler" dans la langue de Shakespeare), un nouveau parti inspiré de La République en Marche et qui devrait recevoir le soutien de plusieurs membres du parti présidentiel. Objetif de cette nouvelle formation: renouveler le personnel politique (comme son nom l'indique) et s'opposer à la sortie de l'Union européenne.

"Ils ne représentent plus vraiment la volonté du peuple", a expliqué Hasseb Ur Rehman, l'un des dinstigzateurs du mouvement, au sujet des personnalités politiques actuelles outre-Manche. Et d'ajouter: "Là, vous avez un authentique mouvement de la société civile et je voulais vraiment en faire partie".

Lire aussi - "In Cammino": Matteo Renzi veut copier le modèle "En Marche!" en Italie

Selon cet avocat, futur candidat pour les futures législatives de 2020, "à mesure que les gens commencent à voir les conséquences du Brexit, on va avoir de plus en plus de soutien".

"On suit exactement l’exemple de votre monsieur Macron, c’est-à-dire qu’on va faire le tour de la Grande-Bretagne, et on va leur poser des questions. (...) Et après ça, on va pouvoir leur expliquer: +Nous nous sommes nouveaux. Nous ne sommes ni conservateurs, ni socialistes. Nous sommes au centre, suivez-nous!+", a renchéri un autre fondateur qui souhaite rester anonyme.

Selon Le Parisien certains membres de LREM soutiennent l'aventure, telle la députée de l'Essonne Amélie de Montchalin. Les élus français conseillent aussi les militants. Le quotidien précise que "grâce aux réseaux sociaux, il dispose déjà de 220 candidats potentiels aux législatives de 2020, sur 650 circonscriptions". 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr