Plan B

Air France: 1.000 départs volontaires déjà prévus pour 2016 selon le PDG

Alexandre de Jurniac a annoncé le lancement du plan B d'Air France, précisant qu'un millier de départs volontaires sont prévus pour 2016. - ©Louis Nastro/Reuters

Alexandre de Juniac a annoncé qu'un millier de départs volontaires étaient prévus pour 2016 suite à l'échec des négociations entre la direction et les personnels navigants. Le PDG du groupe a affirmé que "2016 est lancé".

La première partie du plan de restructuration d'Air France, laquelle prévoit un millier de départs volontaires sur les 2.900 suppressions de postes, sera mise en place dès 2016 a annoncé Alexandre de Juniac. Le PDG du groupe a assuré ce dimanche au Grand Jury (Le Figaro - LCI et RTL) que les violences commises par les salariés à l'encontre des dirigeants n'avaient pas freiné la machine: "2016 est lancé", a-t-il déclaré.

"Des mesures de départs volontaires" sont prévues pour "moins d'un tiers du total" des 2.900 suppressions postes programmées a indiqué Alexandre de Jurniac. Selon Le Figaro, ces mesures seront présentées au Comité central d'entreprise d'Air France le 22 octobre prochain.  

Ce plan B fait suite à l'échec des négociations entre la direction du groupe et les personnels navigants qui refusent d'augmenter leur temps de travail effectif, sans aucune rémunération. "Air France fait face à une importante concurrence (...) S'il n'y a pas de reformes et de lucidité, c'est la compagnie elle même qui risque d'être en danger de mort" déclarait Manuel Valls le 15 octobre dernier face à Jean-Jacques Bourdin.

Appelant les différentes parties à reprendre le dialogue et rappelant que l'Etat, bénéficiaire à 17% du groupe, avait également voté le dispositif de ce plan de restructuration, le Premier ministre avait affirmé soutenir la décision des dirigeants d'Air France.

Récemment, un sixième salarié d'Air France a été mis à pied sans solde à titre conservatoire selon Europe1, qui a pu consulter une lettre de la compagnie aérienne. Magasinier de la branche cargo, ce salarié encourt une sanction allant jusqu'au licenciement.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article