Bon point

Airbus décroche un contrat de 16 milliards d'euros avec la Chine

Un Airbus A330 de la compagnie AirFrance. - ©Christian Hartmann/Reuters

La compagnie aéronautique Airbus a signé ce mardi un gros contrat avec la Chine. Le plus grand pays d'Asie va acheter 75 Airbus A330 pour la coquette somme de 16 milliards d'euros.

Un peu plus de 16 milliards d'euros, c'est la somme faramineuse que payera la Chine pour la livraison de 75 Airbus A330.  C'est à l’occasion de la visite officielle de trois en France du premier ministre chinois Li Keqiang, que la compagnie aéronautique européenne a signé ce juteux contrat.

La vente conclue dans les bureaux du Premier ministre français Manuel Valls, comporte 45 commandes fermes et un protocole d'accord pour 30 exemplaires supplémentaires. Ce contrat a été signé par le patron d'Airbus Fabrice Bregier et celui de la holding publique d'achat d'avions China Aviation Supplies (CAS).

Les deux hommes se retrouveront à nouveau  jeudi 2, à Toulouse, lors d’une visite du site de production d’Airbus. Li Keqiang doit visiter la chaîne d’assemblage final de l’A350. En contrepartie de cette commande record, Airbus s'est engagé investir sur son site chinois de Tianjin afin de créer un "centre de finition de cabines" d’A330. L’annonce devrait jeudi, lors de la visite du Premier ministre chinois à Toulouse.

Un investissement rentable dans l'Empire du Milieu, car l’avionneur européen est parvenu à conquérir 50 % du marché chinois, qui représente à lui-seul 20 % de ses ventes de moyen-courrier.

Une bonne nouvelle pour l'économie française qui pourrait en appeler d'autres. En effet, ce gros contrat a été signé le premier jour de la visite de Li Keqiang. Au total, ce ne sont pas moins de 53 accords étatiques sont attendus tout au long de sa visite.  Le groupe d'énergie Alstom, le troisième groupe mondial de transport maritime CMA-CGM ou encore Engie (GDF Suez) devaient aussi conclure des contrats.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr