Alerte

Crise agricole: trois agriculteurs sur dix gagnent moins de 354 euros par mois

En France, plus de 131.000 agriculteurs gagneraient plus d'argent sans travailler tout en touchant le RSA. - ©E. D'Ascoli Photographies/Flickr

Une étude de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) publiée mardi, dévoile des chiffres alarmant par rapport aux salaires des agriculteurs en France. Environ 30% d'entre eux gagnent moins de 354 euros par mois.

En France trois agriculteurs sur dix ont touché moins de 354 euros par mois en 2015.

Il y a deux ans déjà, 18% des agriculteurs gagnaient moins que cette somme. La MSA a dévoilé cette semaine des résultats inquiétants par rapport à l'année 2015, en effet 12% de plus soit 30% des agriculteurs français ont gagné moins de que 354 euros. Pour cette année, ce chiffre devrait être revus à la hausse tout comme il l'a été depuis 2014.

Un autre signe alarmant a été relevé par la MSA, la demande de prime d'activités pour les agriculteurs a explosé. La MSA s'attendait à recevoir environ 60.000 demandes pour cette année 2016 alors que depuis le début de l'année, déjà 200.000 demandes ont été enregistrée. En France, 131.450 agriculteurs toucheraient plus d'argent s'ils étaient inscrits au Revenu de solidarité active (RSA).

Pascal Cormery, le président de la MSA a déclaré, mardi 11, lors d'une conférence de presse: "il y a une résignation dans la campagne face à la crise. (…) Il y a une interrogation dans les campagnes sur le sens de notre métier: on est là pour faire quoi?".

Pour la MSA, le mal-être qui ronge le monde agricole est préoccupant. Si bien que la mutuelle a lancé un service d'écoute téléphonique visant à accompagner les exploitants et les salariés agricoles dans leur détresse. Agri'écoute est une plateforme qui permet de dialoguer anonymement et à n'importe quel moment sur les souffrances rencontrées dans le milieu de l'agriculture.

"Les hommes ont sans doute plus de pudeur, ou de fierté. Il est très difficile de s'avouer qu'on est en échec professionnel (…) Lorsqu'il n'y a plus de revenus qui rentrent, un fort endettement, l'homme n'ose plus appeler. Il se réfugie dans le travail, ne s'occuper plus des papiers, des échéances, c'est le conjoint qui est confronté à cela. L'enjeu pour nous, c'est de passer d'une cellule d'écoute anonyme à la prise de contact directe pour pouvoir l'accompagner" a déclaré Michel Brault le directeur général de la MSA.

L'agence nationale de la santé publique a publié des résultats inquiétants mercredi 5. Cette étude fait froid dans le dos, en effet, un suicide est relevé tous les deux jours pour les agriculteurs.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr