A bon port

Dassault Aviation livre 3 premiers Rafale à l'Egypte

Les 3 premiers Rafale sur les 26 achetés par l'Egypte ont été livrés. - ©Caren Firouz/Reuters

L'avionneur français Dassault a livré ce lundi à l'Egypte les trois premiers Rafale jamais exportés par l'avionneur français. Ils décolleront mardi pour Le Caire.

Ce sont les 3 premiers avions de combat Rafale exportés à l'étranger. Mardi 21 juillet, les trois appareils quitteront la base d'essai de vol d'Istres dans les Bouches-du-Rhône pour rejoindre un aéroport militaire égyptien près du Caire.

Orné d'une cocarde noire, blanche et rouge et du drapeau égyptien sur leur carlingue, les trois appareils biplaces ont été officiellement remis ce lundi lors d'une cérémonie sur la base aérienne 125 d'Istres-Le Tubé, en présence de l'ambassadeur d'Égypte en France, Ehad Badawy, du général Ragga Khalil, de l'état-major de l'armée de l'air égyptienne et du PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.

"Ce fleuron incomparable va renforcer les capacités de défense de l'Egypte" a déclaré, tout sourire, Ehad Badawy. Ces trois avions avaient été commandés en février dernier avec 21 autres appareils par l'Egypte du même type pour 5,2 milliards d'euros. Une frégate multimissions FREMM, déjà livrée, était également comprise dans la transaction.

Sur les 24 appareils acquis par l'Egypte, 16 seront des biplaces et 8 des monoplaces. Il est prévu de fournir 5 avions par an, sachant que Dassault produit 11 Rafale chaque année (les 6 autres sont réservés à l'armée française). Le contrat égyptien sera donc honoré dans les cinq ans à venir. 

Le maréchal al-Sissi, président égyptien, tenait absolument à ce que les appareils paradent le 6 août prochain, en plus de la frégate FREMM, pour l'inauguration du doublement du Canal de Suez.

En plus de l'Egypte, l'Inde et le Qatar ont également acheté l'avion de combat produit par Dassault. Les premiers ont acquis 36 appareils et les seconds ont investi dans 24 Rafale. Le 12 avril dernier, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, affirmait que les discussions progressaient également avec les Emirats arabes unis. La Malaise pourrait aussi se montrer intéressée. Elle devrait lancer un appel d'offres pour l'acquisition de 16 avions.

 

 


Voir la version optimisée mobile de cet article