Variations

France: le nombre de diplômés varie fortement suivant les régions

La proportion de diplômés et d'étudiants de grandes écoles varient grandement selon les régions françaises. - ©Joachim Schlosser/Flickr

Selon une étude de l'Insee, la proportion des diplômés ou étudiants du supérieur varie beaucoup d'une région à l'autre. L’Ile-de-France, sans surprise, reste la région la plus attractive.

La proportion des diplômés ou étudiants du supérieur varie beaucoup d’une région à l’autre en France. C'est ce que révèlent les derniers résultats disponibles du recensement de la population, publiés ce jeudi par l'Insee. L'institut de la statistique montre ainsi qu'entre 25 et 34 ans, les diplômés représentent plus de 56% de la population en Ile-de-France, contre moins de 36% en Corse et dans les départements d'outre-mer.

Des écarts qui "résultent de différences de parcours éducatifs selon les milieux sociaux, mais aussi des comportements migratoires", selon l'étude. En effet, les plus diplômés sont nombreux à quitter leur région de naissance: l'étude démontre que parmi les personnes nées et résidant aujourd'hui en France, 37% des diplômés et étudiants du supérieur vivent dans une région où ils ne sont pas nés (selon le découpage des nouvelles régions), contre 25% des personnes ayant au plus un niveau équivalent au baccalauréat. 

Des flux migratoires dont bénéficie en premier lieu l'Ile-de-France qui concentre 26% des diplômés et étudiants du supérieur vivant aujourd'hui en France, quand seulement près de 19% y sont nés.

La région PACA plaît également pour son cadre de vie et favorise l’installation des diplômés du supérieur à la retraite: 40 % des résidents ne sont pas nés dans la région. A l’inverse, la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie attire des étudiants, en lien avec les universités de Lille et d’Amiens, mais enregistre un déficit migratoire des diplômés du supérieur pendant la vie active, doublé de départs lors de la retraite.

En dépit de ces disparités territoriales, une nouvelle est encourageante: le niveau de formation s'est globalement élevé au fil des générations. En une vingtaine d'années, le nombre d'adultes diplômés du supérieur ou en cours d'études supérieures a été multiplié par 2,5, pour atteindre 15 millions en 2012.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article