Bon élève

Les vols dans les magasins reculent en France

En France, les vols continuent de reculer en magasin. - ©A.G.Photographe/Flickr

Les vols enregistrés en magasin étaient en net recul en France l'an dernier. Au contraire, le phénomène s'est accentué dans le reste du monde, à l'exception de l'Europe, une situation dû principalement à la recrudescence des larcins commis par des employés.

Bonne nouvelle pour les commerçants: les vols de marchandises ont reculé en France l'an passé, grâce notamment à la diminution des vols à l'étalage, selon une étude Checkpoint Systems, une société spécialiste de la sécurité, parue mercredi 4. Dans le détail, ces pertes représentent 0,81% du chiffre d'affaires annuel du secteur contre 1,09% en 2013. "La France a été particulièrement efficace dans la lutte contre ce phénomène, enregistrant l'amélioration la plus significative", note l'étude. 

Si la France enregistre une baisse, les vols dans les commerces ont bondi de 15,4% dans le reste du monde en 2014 à l'exception de l'Europe. Un triste constat dû principalement à la recrudescence des larcins commis par des employés malhonnêtes. Les montants de pertes les plus importants se retrouvent aux Etats-Unis (36,79 milliards de dollars), suivis de la Chine (26,06 milliards de dollars) et du Japon (14,9 milliards de dollars). 

"Les produits tels que les piles, les accessoires pour portables et les produits de maquillage - faciles à dissimuler, populaires et prêts à la revente - constituent les principales cibles des voleurs. Les autres produits fréquemment volés sont les vins et spiritueux, les chaussures, le tabac, la viande fraîche et les parfums", a précisé Checkpoint Systems. 

Afin de parvenir à cette conclusion, l'organisme responsable de ce baromètre annuel, a recueilli des données auprès de plus de 200 distributeurs (hypermarchés, boutiques textiles, grands magasins, bijoutiers, etc.) dans 24 pays et s'est basé sur la "démarque inconnue", soit l'écart entre le stock théorique et l'inventaire dans les rayons. Ce phénomène a représenté l'an dernier une perte sèche de 111,71 milliards d'euros pour les distributeurs, contre 96,8 milliards d'euros en 2013. 

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr