Progression

Renault annonce une augmentation de 100% de son bénéfice au premier semestre

Les ventes du groupe Renault augmentent de 0,8% au premier semestre 2015 - ©Thevoyager/Flickr

Le constructeur automobile a publié ce jeudi les résultats du premier semestre de l'année 2015. Malgré un bénéfice net de 1,39 milliard d'euros le titre Renault perd 7,8% au CAC 40.

Le bénéfice net du groupe Renault croît de presque 100%, passant au premier semestre de l'année de 749 millions (1er semestre 2014) à 1,39 milliard d'euros au premier de  2015.  Porté par une légère hausse (+0,8%) des ventes de véhicule sur le marché mondiale, le groupe assure avoir réalisé sa meilleure rentabilité en dix ans. Les ventes du groupe augmentent de 9,3% dans la région européenne. Une région où le nombre de véhicule Renault vendus a augmenté de 10,6% et de 5,5% pour Dacia.

Mais ces chiffres sont tempérés par de mauvaises performances en région américaine et asiatique, avec respectivement -20,3 et -5,5 %. Ce sont donc ces résultats que les marchés n'ont pas apprécié puisque l'action du groupe Renault a perdu 7,86% de sa valeur au CAC 40 à 14h20 ce jeudi. Ces résultats s'inscrivent dans le plan "Drive The Change" -annoncé en 2011 puis actualisé en 2014- avec pour objectif 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle (rapport entre le resultat d'exploitation et le chiffre d'affaires) supérieure à 5% pour 2017.

Des objectifs que le groupe est proche d'atteindre avec 4,8% de marge opérationnelle et 22,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour le premier semestre 2015. Des résultats que les marchés financiers mettent en perspective avec ceux annoncés hier par Peugeot, qui ont permis à l'action de l'autre constructeur historique français de bondir de presque 6% hier.

A l'annonce de ces résultats le groupe Renault confirme ses objectifs pour l'année 2015 d'une croissance de 1% à l'échelle mondiale et de 5% à l'échelle européenne qui compte s'appuyer sur des taux de change stables.

 

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr