Epuisement des ressources naturelles

Depuis lundi 8 août, la planète vit "à crédit" (VIDEO)

L'humanité a déjà épuisé la totalité des ressources naturelles que la Terre est capable de produire en un an. - ©NASA

Le Jour du Dépassement Global, aussi appelé "Earth Overshoot Day", tombe cette année le 8 août. Concrètement, l'humanité a consommé ce lundi la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc "à crédit" jusqu'au 31 décembre.

C'est le Jour du Dépassement Global ("Earth Overshoot Day"). Depuis lundi 8, l'humanité a fini de consommer la totalité des ressources que la planète peut renouveler en une année. Elle vit donc désormais "à crédit" jusqu'au 31 décembre, a déclaré Global Footprint dans un communiqué. Pour mener à bien ses calculs, l'institut de recherche, qui conseille les gouvernements et les institutions financières en matière de gestion des ressources naturelles et de changement du climat, s'est basée sur plusieurs critères: l'empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l'élevage, les cultures, la construction mais aussi l'utilisation d'eau.

Redouté par les défenseurs de l'environnement, ce jour ne cesse d'avancer depuis les années 1970. L'année dernière par exemple, c'était le 13 août, en 2008, le 23 septembre et en 2000, le 1er octobre. Et si les émissions mondiales de CO2 ne diminuent pas, l'humanité aura englouti en 2030 son "budget écologique" dès le 28 juin.

A l’approche du 8 août, Global Footprint Network et 25 organisations partenaires avaient lancé une campagne destinée à mobiliser le public sur la question essentielle des ressources naturelles. Et pour cause: "aujourd'hui, l'humanité utilise environ 1,6 planète", précise  Global Footprint qui rappelle que la surexploitation des ressources naturelles conduit à l’endommagement du capital naturel sous forme de déforestation, d’érosion des sols, d’appauvrissement de la biodiversité, ou encore d’accumulation de carbone dans l’atmosphère.

"Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment", estime de son côté la WWF dans un communiqué. D'après les données recueillies par l'ONG, les émissions de carbone représentent désormais 60% de notre empreinte écologique globale. Pour elle, "notre empreinte carbone doit progressivement décroître jusqu’à atteindre un niveau d’émissions proche de zéro d’ici 2050", si l'on souhaite tenir les objectifs fixés par l'Accord de Paris, adopté en décembre 2015 par 195 pays.

Face à ce constat des plus alarmants, certains pays ont commencé à prendre les choses en main comme le Costa Rica, qui  a produit 97% de son électricité grâce à des énergies renouvelables au cours du premier trimestre 2016. Même chose pour le Portugal, l’Allemagne et le Royaume-Uni qui ont enregistré cette année une capacité record de leur production en énergies renouvelables: ils ont ainsi pu assurer 100% de leurs besoins en électricité pendant quelques minutes, voire pendant quelques jours pour le Portugal.

Quant à la France, il fait partie des mauvais élèves en matière d'emprunte écologique, selon une infographie publiée par Global Footprint. Concrètement, si tous les Terriens consommaient comme les Français, nous engloutirions l'équivalent de trois planètes par an.

 (Voir ci-dessous l'explication du Jour du Dépassement Global):

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr