Herbicide

Tout savoir sur le glyphosate, ce pesticide controversé

L’Union européenne n'a toujours pas trouvé d’accord sur le renouvellement du glyphosate. - © PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

La Commission européenne s'est réunie ce jeudi afin de statuer sur le sort du glyphosate au sein de l'Union européenne, le pesticide le plus utilisé au monde. Mais de quoi s'agit-il exactement et quels sont les risques qu'il représente?

L'utilisation du glyphosate fait toujours autant débat. La Commission européenne s'est réunie ce jeudi 9 afin de statuer sur le sort au sein de l'UE du pesticide  dont la licence arrive à terme. Mais à ce stade, aucun accord n'a été trouvé et la décision a une nouvelle fois été reportée. En effet, Bruxelles, qui avait émis l'idée d'un renouvellement pour une durée pour cinq ans, n'a pas convaincu assez d'Etats membres. Une nouvelle suite à laquelle Nicolas Hulot s'est dit "fier" que la France "tienne bon" à Bruxelles.

Mais concrètement, que sait-on de cet herbicide sur lequel l'Union européenne n'arrive pas à trouverd'accord? Largement décriée, cette molécule détruit les plantes jusqu'aux racines et se retrouve notamment dans le désherbant Roundup de Monsanto. Cette substance active a été classée comme "cancérogène probable" en 2015 par l'Organisation mondiale de la santé et serait donc dangereux. Comme le rappelle Greenpeace, "un certain nombre d’études établissent un lien entre les herbicides contenant du glyphosate, les perturbations endocriniennes et les problèmes de fertilité chez les humains". Ce pesticide serait également néfaste pour l'environnement. Ainsi, son utilisation nuirait "à d'autres organismes tels que les poissons, les papillons, les vers et les micro-organismes".

Critiqué depuis de nombreuses années, ce pesticide ne cesse d'être au centre des débats. D'un côté, certains comme les écologistes veulent tout simplement l'interdire en raison de sa probable toxicité. D'autres en revanche, comme certains agriculteurs, s'opposent farouchement à cette interdiction, notamment en raison de son utilité. En effet, il s'agit pour eux d'une aide non négligeable car ce désherbant augmente leur rendement et leur évite de labourer. Ainsi, comme le risque sanitaire n'a pas encore été pleinement prouvé, ils sont nombreux à vouloir continuer à l'utiliser.

Ce désherbant est actuellement au centre des discussions car sa licence au sein de l'Union européenne se termine le 15 décembre prochain. Le 23 octobre dernier au micro de RTL, Nicolas Hulot avait proposé de limiter à "trois ans" son utilisation au sein de l'Union européenne. Une durée pendant laquelle "on regarderait tout ce qu'on peut trouver en termes d'alternative" pour "aider ceux pour lesquels l'utilisation du glyphosate est indispensable". 


Voir la version optimisée mobile de cet article