Arrêté

A 14 ans, il menace le personnel de son collège avec un couteau

Aucune personne n'a été blessée dans l'altercation. - © PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Un collégien de 14 ans a été interpellé mardi à Saint-Brieuc (Rhône) après avoir menacé d'un couteau son CPE et le principal adjoint de son collège. Il a finalement pu être raisonné et arrêté sans violence.

Un adolescent de 14 ans a été interpellé mardi 4 dans son collège de Saint-Priest (Rhône), après avoir menacé plusieurs adultes avec un couteau.

Les faits ont débuté à la mi-journée par une altercation entre l'élève en question d'une part et un secrétaire de l'établissement et un partent d'élève d'autre part, rapporte Le Progrès. Au cours de ce différent, aucune violence n'aurait eu lieu et aucune arme n'aurait été sortie.

L'adolescent a d'abord quitté les lieux, se rendant dans un local du personnel. En revenant, il a croisé le conseiller principal d'éducation (CPE) du collège, et le principal adjoint. Là, il aurait sorti un couteau à viande et menacé de mort les deux adultes.

Fort heureusement, aucun coup n'est parti. Le principal adjoint s'est interposé et a réussi à faire tourner les talons au jeune. Celui-ci a par la suite été rattrapé par la proviseure qui a réussi à le calmer. Les forces de l'ordre ont néanmoins été prévenues et ont procédé à l'interpellation du mineur.

Voir: Nantes: à 16 ans, il est interpellé au volant d'une voiture sans toit ni porte (photos)

Les deux adultes qu'il a menacés avec son couteau ont décidé de porter plainte contre cet adolescent qui aurait selon le quotidien régional déjà connu de nombreux établissements scolaires malgré son jeune âge. Il a été présenté mercredi 5 au juge des enfants du Tribunal de grande instance de Lyon et mis en examen pour menaces avec arme.

Les menaces de mort (à supposer que ce soit bien cette qualification juridique qui soit ici retenue) sont punissables de trois ans de prison. Mais les mineurs de 13 à 15 ans ne peuvent être condamnés à des peines de prison supérieure à la moitié du maximum prévu pour un adulte. La justice peut également recourir à des mesures éducatives.

Lire aussi: Un petit garçon de 10 ans violé par des camarades de classe

 


Voir la version optimisée mobile de cet article