Tristesse

Affaire Maëlys: après les funérailles, l'hommage de la mère et des proches (vidéo)

La tristesse reste vive après les funérailles de Maëlys. - © PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives

Les funérailles de Maëlys de Araujo se sont déroulées samedi 2, mais la tristesse ne retombe pas. Sur Internet, les proches continuent de rendre homme à la fillette morte il y a plus de neuf mois, tuée par Nordahl Lelandais.

Les funérailles de la petite Maëlys ont relancé la vive émotion autour de la mort de la malheureuse enfant qui a croisé le chemin de Nordahl Lelandais dans la nuit du 26 au 27 août 2017.   

C'est d'abord la maman de la fillette, Jennifer Cleyet marel, qui a publié un nouveau montage poignant sur son compte Facebook, dévoilant de nouvelles photos de son enfant. De nouvelles images d'un bonheur innocent pour cet enfant qui aimait les animaux et que l'on voit en compagnie de ses chiens ou de son chat, parfois aux côtés de sa sœur. Cette sœur qui a d'ailleurs livré samedi 2 un hommage déchirant à sa petite sœur: "Ma sœur, je suis venue te dire au revoir en attendant le paradis. Ne t'inquiète pas, je m'occupe des chats et des chiens"

Mon poussin tu es près de nous maintenant, tu ne souffre plus. Repose en paix mon ange. Tu me manqueras pour l'éternité. Je t'aime de tout mon coeur.

Publiée par Jennifer Cleyet Marrel sur dimanche 3 juin 2018

Sur le mur Facebook de la sœur (voir ici) se multiplient les hommages plus discrets, des photos, des cœurs, et autant de marques de complicité entre les deux sœurs, présentes ensemble au mariage dans la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère.

C'est d'ailleurs une photo d'un proche qui a aussi été récemment publiée, toujours sur Facebook, d'un cousin de Maëlys. A l'image: un cliché du mariage d'Eddy G. et d'Anne-Laure M. montrant des proches dont la petite Maëlys dans sa robe blanche qui sera au centre d'une image de vidéosurveillance au cœur de l'enquête.

jordanfavre.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Le cliché a été pris quelques heures avant la fête qui virera au drame, et que Nordahl Lelandais ne tue Maëlys probablement d'un coup ayant entraîné une fracture de la machoire chez l'enfant. 


Voir la version optimisée mobile de cet article