"Ramasseurs de coton"

Ajaccio: les joueurs du HAC victimes d'insultes racistes et pris à partie par les supporters corses (vidéo)

Les joueurs du club du Havre ont été pris à partie et ont été victimes d'insultes racistes de la part de supporters d'Ajaccio. - ©Franck Fife/AFP

Les joueurs du club de football du Havre, le HAC, ont été violemment pris à partie par les supporters d'Ajaccio alors qu'il devaient rencontrer l'équipe vendredi. Les Havrais n'ont pas pu accéder au stade François Coty et la rencontre a dû être reportée.

Des dizaines de supporters corses ont pris à partie les joueurs du Havre vendredi 18, alors qu'ils étaient supposés jouer contre l'équipe d'Ajaccio. Les footballeurs normands, victimes de violentes insultes racistes, n'ont pas pu accéder au stade François Coty et la rencontre a dû être reportée.

"Français de merde", ramasseurs de coton", "sales arabes", "négros"… les insultes ont fusé vendredi alors que le bus des joueurs du HAC tentait d'accéder au stade du club d'Ajaccio.

le match, qui se jouait dans le cadre des barrages de la Ligue 2, devait débuter à 20h45 mais n'a finalement pas eu lieu après ces graves incidents. Les Normands ne sont même pas descendus du bus.

A voir aussi: Ni Arabes ni voiles - racisme dans un restaurant parisien?

Par contre le véhicule a été endommagé par des bombes agricoles comme l'a relaté Franceinfo.

"Les insultes et les menaces de mort ont commencé ce matin. Les pétards, eux, ont retenti toute la journée, autour de l’hôtel… Il y a un racisme extraordinaire : je suis choqué…", a expliqué le président du HAC, Vincent Volpe, qui a pris la décision de repartir au Havre avec ses joueurs dans la soirée.

Escortés par de nombreux CRS, les sportifs et leur staff ont pris le chemin de l'aéroport avant même de savoir où se déroulerait la rencontre qui a été reportée.

La rencontre a été programmée dimanche 20 au stade… François Coty à Ajaccio. Les normands vont donc devoir retourner en Corse.

Le président du HAC a en outre indiqué qu'il n'éprouvait aucune rancœur contre le club corse et a rappelé ses bonnes relation avec le président Léon Lucciani.

Ce dernier a d'ailleurs condamné les agissements des dizaines de supporters violents à l'entrée du stade. Mais l'AC Ajaccio ne peut sanctionner aucun d'entre eux: les violences et insultes racistes ont été commises sur la voie publique et non dans le stade.

Les joueurs et les clubs espèrent que le match se déroulera dans le calme dimanche. "La LFP a reçu les engagements écrits de la part de la préfecture pour garantir la sécurité de la rencontre ainsi que l'accessibilité au stade des joueurs du Havre AC. La LFP demande à tous les acteurs de la rencontre et tous les supporters d'avoir le sens des responsabilités afin que ce playoff puisse se dérouler dans les meilleures conditions possibles", a déclaré la Ligue de Football Professionnel dans un communiqué.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr