Naufragée

Camargue: le corps d'une baleine échoué sur une plage

Le corps d'un rorqual commun gît sur la plage de Saintes-Maries-de-la-Mer. - ©Capture d'écran Twitter @France Bleu Provence

Le cadavre d'un cétacé s'est échoué sur une plage de Saintes-Maries-de-la-Mer, au sud de la Réserve naturelle nationale de Camargue (Bouches du Rhône).

C'est une bien curieuse rencontre qu'on faite les promeneurs qui arpentaient la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) vendredi 7. En effet, le cadavre d'un rorqual commun (une espèce commune en Méditerranée), le deuxième plus grand mammifère marin après la baleine bleue, s'est échoué sur la plage.

L'animal, qui mesure tout de même une quinzaine de mètres et pèse la bagatelle de 15 tonnes, est dans un état de décomposition trop avancé pour intéresser les scientifiques. Les autorités camarguaises doivent maintenant trouver une solution pour évacuer le cadavre, soit par la mer, soit par la terre, une "solution plus pratique et moins risquée".  

Le mammifère s'est probablement échoué après les tempêtes de ces derniers jours. Pour l'instant, il n'y a aucune certitude sur les causes de sa mort.

La pêche à pied est déconseillée dans les alentours du cadavre ainsi que tout contact direct avec sa peau. Si l'animal présente un degré de décomposition trop important pour relever d'un intérêt scientifique, il ne l'est pas assez pour provoquer une explosion comme c'est parfois le cas.

Il est plutôt rare que les baleines s'échouent sur les côtes françaises de Méditerranée, seulement un à trois cétacés par an. Dans d'autres parties du monde, on assiste parfois à des échouages massifs de baleines comme ce fut le cas en Nouvelle-Zélande mardi 4 novembre où une soixantaine d'animaux ont trouvé la mort par échouage. Les scientifiques sont, pour l'instant, incapables d'expliquer ce phénomène.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article