Souvenir

Condamnée par le cancer, elle offre 18 années de cadeau à son fils (photos)

Atteinte d'un cancer incurable, Rachael Bland a tout fait pour que son fils de deux ans ne l'oublie pas. - ©Serge Pouzet/Sipa

Rachael Bland est une journaliste à la BBC, en 2016 elle a appris qu'elle était atteinte d'un cancer du sein. Mais son état a empiré et lundi, elle a annoncé qu'elle n'avait plus que quelques jours à vivre. Pour que son fils de deux ans se souvienne d'elle, elle lui a préparé 18 années de cadeau. Elle a aussi écrit des mémoires qu'elle compte publier.

Si le cancer du sein se soigne parfois, Rachael Bland, elle, va en mourir. Cette journaliste de 40 ans qui officie à la BBC depuis une dizaine d'années a annoncé lundi 3 qu'elle n'avait plus que quelques "jours à vivre".

Son cancer a été diagnostiqué en 2016. La journaliste s'est alors battue pour guérir et a même fait partager sa vie de tous les jours, ponctuée par de lourds traitements, aux téléspectateurs à travers l'émission You, Me and The Big C (comprendre "Vous, Moi et le Grand C").

Mais malgré son espoir de guérir, les médecins lui ont annoncé en avril dernier qu'il ne lui restait plus longtemps à vivre et que sa maladie était incurable.

A voir aussi: Elle accouche malgré un cancer du col de l'utérus

C'est donc lundi qu'elle en a fait part au public via son compte Twitter: "j'ai bien peur que mon tour soit venu mes amis", a-t-elle écrit.

Mais elle compte bien laisser une trace, notamment et en grande partie pour que Freddie son petit garçon de deux ans se souvienne d'elle. Elle a donc préparé 18 cadeaux pour lui, qu'il pourra ouvrir dans les années à venir et ainsi sentir la présence de sa maman à chaque étape de sa vie.

 

Une publication partagée par Rachael Bland (@bigclittleme) le

La quadragénaire a aussi écrit ses mémoires qu'elle veut publier. Elle voulait au début les réserver à sa famille et ses amis, mais ses proches lui ont conseillé de les dévoiler au public: son récit touche des milliers de personnes.

Désormais, Rachael Bland profite de ses derniers instants en famille avant le jour fatidique, quand le "Big C" l'emportera.

A lire aussi:

En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux

Médicaments contenant du Valsartan: risque avéré de cancer, mais plus dangereux d'arrêter son traitement

Le premier kit de détection de cellules souches cancéreuses est né dans la Creuse


Voir la version optimisée mobile de cet article