"Monstre vicieux"

Etats-Unis: Pourquoi l'ouragan Florence fait-il si peur?

Le cyclone Florence fait craindre de nombreuses victimes aux Etats-Unis. - © HO / NOAA/RAMMB/AFP/Archives

L'ouragan Florence a été présenté comme un "monstre", alors qu'il doit s'abattre jeudi sur la côte est des Etats-Unis. Si le pays a connu plus puissant ces dernières années avec Irma ou Katrina, Florence pourrait être particulièrement meurtrier en raison des inondations attendues et de la coupure du courant ou de l'accès aux zones sinistrées pendant des jours voire des semaines.

L'ouragan Florence devrait atteindre jeudi les côtes américaines, selon le Centre national des ouragans (NHC). Il s'agit d'un évènement comme la Virginie, la Caroline du Nord et la Caroline du Sud -les trois états qui devraient être les plus touchés- "n'en ont pas vu depuis des décennies", a affirmé l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (Fema).

La tempête a atteint la catégorie 4, qui regroupe celles dont les vents les plus forts se situent entre 209 et 251 km/h. Florence n'est pas sur ce point le plus puissant ouragan que les Etats-unis ont jamais connu. Irma, qui a dévasté la Floride en faisant plusieurs dizaines de mort en 2017 avait atteint la catégorie 5.

Mais la puissance des vents n'est pas le seul élément à entrer en compte pour mesurer la dangerosité d'un cyclone. Sa trajectoire et surtout son important taux d'humidité inquiètent les autorités. Car la pluie tue bien plus que le vent.

Voir: Ouragan Florence - le scénario catastrophe se dessine à "Wilmywood"

La principale inquiétude concerne donc la montée des eaux. Le niveau de la mer pourrait monter de 50 centimètres, et si, comme le redoute les prévisionnistes, la tempête venait à "traîner" sur cette même zone, jusqu'à 63 centimètres de pluie seraient attendus dans les rues. Or, la très grande majorité des victimes des ouragans périssent noyées. Le gouverneur de Caroline du Nord a ainsi parlé d'un "monstre vicieux et extrêmement dangereux".

Il faudra également traiter avec les inévitables conséquences de la catastrophe. A savoir des coupures de courant généralisées qui devraient durer des semaines selon la Fema, et le risque d'une pénurie de vivres avec l'incapacité de ravitailler les zones les plus sinistrées si les routes sont coupées.

Dans une moindre mesure, les retombées économiques sont également à craindre. Après Irma et Harvey en 2017, le coût des réparations avait été estimé à près de 300 milliards de dollars. Enfin, la puissance de Florence, fait écho à l'enchaînement ces dernières années de tempêtes très puissantes. Les météorologues préfèrent ne pas se baser sur un temps court pour établir des modèles, mais nombreuses sont les voix qui pointent les signes du réchauffement climatique.

Lire aussi:

Cyclone, ouragan ou typhon: quelle différence et comment choisit-on leur nom?

Ouragan Irma: un sérieux avertissement, estime la presse


Voir la version optimisée mobile de cet article