Déséquilibrée?

Grisolles: une forcenée en burqa saccage un centre de loisirs au cri d'"Allah Akbar"

Le Psig de la gendarmerie a interpellé une forcenée en burqa au centre de loisirs de Grisolles (illustration). - ©Damien Meyer/AFP

Une femme portant une sorte de burqa a fait irruption ce mercredi dans le centre de loisirs de Grisolles (Tarn-et-Garonne). Elle aurait agressé une employé en cirant "Allah Akbar", saccagé les locaux et prétendu détenir des bombes. Elle a été interpellée par un groupe d'intervention de la gendarmerie. La piste de l'acte d'une déséquilibrée semble privilégiée.

Menace d'égorgement, tentative d'incendie et soi-disant bombe, le tout au cri d'"Allah Akbar" poussé par une femme portant une sorte de burqa. Le personnel et les enfants du centre de loisirs de Grisolles (Tarn-et-Garonne) ont eu une belle frayeur ce mercredi 25 au matin et les forces d'intervention de la gendarmerie ont été déployées. Mais il s'agissait apparemment de l'acte d'une déséquilibrée qui a pu être appréhendée.

Vers 7h45, la femme a fait irruption sur les lieux où se trouvaient huit personnes (des membres du personnel, une mère et un seul enfants) "vêtue de noir et de gants, et d'un vêtement qui s'apparenterait à une burqa", fait savoir La Dépêche.

Elle aurait selon les premiers éléments rapportés crié "Allah Akbar", agressé une femme de ménage, menaçant de l'égorger. Puis elle aurait saccagé les lieux en mettant notamment le feu à une poubelle. Toutes les personnes présentes ont pu prendre la fuite et prévenir les forces de l'ordre.

Voir: Attaque au cutter au cri d'"Allah Akbar": l'assaillante voulait être tuée

La femme s'est alors barricadée sur place tandis que le Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, une unité de première intervention dont les moyens ont été localement renforcés pour faire face aux risques d'attentat), a été déployé.

La femme a en effet affirmé être en possession de plusieurs bombes, ce qui a forcé les gendarmes a agir avec précaution. Ils ont finalement profité des allées et venues de la forcené entre les bâtiments du centre et l'extérieur pour l'appréhender. Les démineurs ont été prévenus et ont passé le centre au peigne fin mais n'ont trouvé aucun engin explosif, ni d'arme d'ailleurs.

La piste de l'acte d'une déséquilibrée semble privilégiée. L'appartenance même de la femme à l'islam radical pose question, malgré ses vêtements et ses propos. Elle aurait en effet été repérée plus tôt sur le marché de Grisolles en train de boire de l'alcool. Elle l'aurait associée avec les médicaments, ce qui pourrait fournir un début d'explication à son comportement.

Cette Canadienne de 26 ans serait arrivée en France la veille seulement, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, précise France 3. Elle a été placée en garde à vue et une cellule psychologique a été mise en place à destination des personnes qui se trouvaient au centre ce matin.

Lire aussi:

Voile intégral: état des lieux en Europe

"Allah Akbar": les attaques de déséquilibrés criant que "Dieu est grand" se sont multipliées


Voir la version optimisée mobile de cet article