Apocalyptique

Mexique: les images terribles du puissant et meurtrier tremblement de terre (vidéos+photos)

Les violentes secousses ont fait s'effondrer de nombreux bâtiments et les structures les plus solides tanguaient dangereusement. Là où des immeubles ont presque été soufflés, d'immenses nuages de fumée s'élevaient dans le ciel. - © CARLOS RAMIREZ / AFP

Un séisme très meurtrier a fait au moins 224 morts et de nombreux disparus mardi dans le centre du Mexique. L'épicentre était situé à la frontière de l'Etat de Puebla et Morelos. Dans les villes et Etats touchés, toute la population à la fois tétanisée et paniquée était à la recherche de survivants dans les décombres des bâtiments qui se sont effondrés.

Un séisme de magnitude 7,1 est survenu mardi 19 en pleine journée dans le centre du Mexique, à peine quelques jours après celui de 8,2 qui avait frappé le sud du pays et fait au moins 90 morts et plusieurs blessés. Le bilan de celui-ci est encore plus dramatique. Et il est encore très provisoire. Au moins 224 personnes ont été tuées dont 21 enfants qui ont péri dans l'effondrement de leur école de Mexico.

Sur les réseaux sociaux, outre l'élan de solidarité qui s'est rapidement organisé, de nombreuses images, photos et vidéos, ont été publiées après ce tremblement de terre qui a transformé le cœur du Mexique en scène apocalyptique.

Les violentes secousses ont fait s'effondrer de nombreux bâtiments et les structures les plus solides tanguaient dangereusement. Là où des immeubles ont presque été soufflés, d'immenses nuages de fumée s'élevaient dans le ciel.

Des centaines de survivants ont filmé ou photographié le périmètre autour d'eux. Sur Twitter, un jeune homme a notamment montré les dégâts que le séisme a causés sur les routes. Sur sa vidéo apparaît un pont menaçant de s'effondrer avec d'énormes fissures sur la chaussée.

Si les images sont terribles, les cris, les pleurs et la panique des Mexicains sont à glacer le sang. Dans les bâtiments les plus fragiles, la foule se pressait pour se mettre à l'abri au milieu de la rue, manquant au passage de se prendre les enseignes de magasin et les lampadaires qui tombaient à vue d'œil.

Ces scènes d'horreur se sont multipliées dans plusieurs localités voisines de Mexico, notamment à Puebla, Morelos, Toluca et Guerrero, qui commençaient aussi après le passage du séisme à compter leurs morts.


Voir la version optimisée mobile de cet article