Illégal

Polémique à Toulouse: un jeune handicapé privé de son chien d'aide dans un supermarché (vidéo)

Une vidéo montrant un chien d'aide et son maître handicapé priés de quitter un supermarché fait polémique. - © KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives

La vidéo d'un jeune handicapé privé d'entrer dans un supermarché de Toulouse avec son chien d'aide fait polémique. Kévin, le jeune homme, avait déjà été prié de sortir du magasin une semaine auparavant.

Une vidéo publiée dimanche sur Facebook a créé la polémique. Elle montre un jeune homme handicapé prié de sortir du supermarché où il se trouve. La cause: il est accompagné de son chien d'aide.

La séquence filmée dans un supermarché Carrefour Express de Toulouse a ému de très nombreux internautes: des milliers de personnes ont partagé la publication sur le réseau social.

L'action a cependant été "préparée" par le jeune Kévin Fermine, Toulousain de 27 ans qui souffre d'un infirmité motrice cérébrale, comme l'a expliqué Le Figaro. Une semaine auparavant, et alors qu'il était seul avec son chien, il avait déjà été prié de sortir du commerce.

A voir aussi: Les parents d'une petite fille lourdement handicapée se sont fait voler leur véhicule adapté

Le responsable du magasin avait même fait appel à la police en expliquant que le chien risquait "de lécher les légumes" ou même de "renifler les saucissons".

Kévin Fermine est donc retourné filmer la scène accompagné d'Odile Maurin, la présidente de l'association Handi-Social.

A peine entré dans le Carrefour, un employé s'est présenté à lui est lui a fait savoir qu'il était impossible d'entrer pour le chien. Bien que le jeune homme lui ait fait remarquer qu'il s'agissait d'un chien d'assistance, l'homme a indiquait que c'était "un magasin alimentaire" et invoqué "le bon sens" et "l'hygiène" pour motiver son refus.

La loi française stipule pourtant que "deux types de chiens peuvent entrer partout: les chiens guides et les chiens d'assistance", selon Odile Maurin. "Aucun directeur de magasin ne devrait ignorer ça, c'est important que les droits des personnes en situation de handicap progressent", a-t-elle par ailleurs indiqué.

En outre, Kévin Fermine est en procès contre la SNCF pour discrimination. "La SNCF oblige les personnes à mobilité réduite à être placées en plein milieu du passage, obligeant les autres passagers à les enjamber pour rejoindre leur place, désactive les boutons d'assistance dédiés aux personnes handicapées en cas de problème ou interdit l'accès aux toilettes durant toute la durée du voyage, faute de sanitaire accessible", explique-t-il, bien déterminé à faire valoir ses droits.

De son côté le Groupe Carrefour à fait savoir à FranceSoir.fr qu'il regrettait cet "événement malheureux" contraire à la "politique sociale engagée" de l'entreprise qui a rappelé qu'elle employait 6.500 personnes en situation de handicap en France. La société a notamment collaboré avec l'association Handi'Chiens afin de financer le dressage de chiens d'aide.

A lire aussi:

Elèves handicapés - plus de 10.000 accompagnants supplémentaires annonce Blanquer

Gers - une adolescente handicapée violée à la piscine de Condom

Le jeu vidéo, un "exutoire" peu accessible aux personnes handicapées


Voir la version optimisée mobile de cet article