Soutien

Séisme au Mexique: élan de solidarité envers les victimes à Mexico et sur les réseaux sociaux

Le bilan est encore provisoire. La douleur est immense. Mais la compassion des autres nations ainsi que la solidarité le sont d'autant plus. - © RONALDO SCHEMIDT / AFP

Au moins 217 personnes ont péri dans un violent séisme qui a frappé mardi le cœur du Mexique. Et notamment sévèrement la capitale Mexico, où les habitants sont sortis dans la rue aider les secours. Sur les réseaux sociaux, la solidarité et la compassion n'ont pas tardé à être le centre des discussions.

Trente-deux ans jour pour jour après le tremblement de terre qui avait fait près de 10.000 morts à Mexico, le Mexique a à nouveau été frappé par un violent séisme. Et même deux. Puisqu'avant celui de mardi 19 qui a fait, selon un dernier bilan, 217 morts, une autre secousse avait tué près de 90 personnes dans le sud du pays début septembre.

Le bilan est encore provisoire. La douleur est immense. Mais la compassion des autres nations ainsi que la solidarité le sont d'autant plus.

Alors que la capitale Mexico City a été le plus violemment touchée, avec, ce mercredi 20 à la mi-journée, près de 120 morts, des centaines d'habitants se sont armés de pelles et pioches pour aider les secours (débordés) à fouiller les décombres des nombreux immeubles qui se sont effondrés.

Tout cela dans un silence assourdissant en plein milieu de la nuit. Silence imposé par les autorités qui veulent aiguiller leurs recherches en fonction des cris des survivants.

L'émotion était également intense sur les réseaux sociaux dont les utilisateurs tentaient d'apporter leur soutien sous les hashtag #AyudaCiudadana (aide citoyenne en français), #SeBusca et #MexicoUnido. Ces mots-dièse étaient aussi utilisés ce mercredi matin pour diffuser avis de recherche et appel à l'aide.

Les célébrités, acteurs, sportifs, et personnalités politiques en tout genre, n'ont évidemment pas manqué d'apporter leur soutien (moral) à travers Twitter.

Les témoins de l'horreur, anonymes pour la plupart, postaient aussi photos et vidéos des énormes dégâts matériels et humains. Des images à glacer le sang qui, alors qu'il fait nuit au Mexique à cause des sept heures en moins par rapport à la France, reprendront sans doute de plus belle quand le jour va se lever dans quelques heures.


Voir la version optimisée mobile de cet article