Mystère

Toulouse: des serpents en liberté dans les rues de la ville?

Les peaux appartiennent à des boas constrictors. - ©Steve Slater/Flickr

Il y a environ une dizaine de jours des habitants d'un quartier de Toulouse ont découvert des peaux de serpents issues d'une mue. Elles ont été identifiées comme appartenant à des boas constrictors. Mais les reptiles, eux, sont introuvables.

Un groupe de boas en liberté se promène-t-il dans les rues de Toulouse? C'est la question que se posent depuis une dizaine de jours ces habitants du quartier Saint-Agne. Il y a une dizaine de jours environ, ces derniers ont découvert dans deux jardins des peaux de serpents, celles que laissent ces animaux au moment de leur mue.

Les peaux en question, qui mesuraient environ 2m50 ont été confiées à un spécialiste qui a confirmé que l'origine en était bel et bien un boa constrictor. Mais les serpents, eux, n'ont encore jamais été aperçus.

Mais les habitants sont inquiets. Une riveraine confie ainsi à France bleu: "J’ai une chambre qui est sous les toits, étant donné que le boa se déplace dans les arbres, il peut facilement se glisser dans ma chambre par le Vélux".

Voir aussi - Gironde: un serpent dans la boîte de haricots verts

Rien n'indique en effet que les serpents ne rôdent pas encore dans les parages. Le boa est en effet un animal qui peut rester longtemps inactif ne sortant que pour se nourrir. Mais, selon les spécialistes, l'animal ne s'attaque pas à l'homme sauf s'il est manipulé.

Reste enfin la question: d'où viennent ces serpents? Aucune disparition de boas n'a été signalée sur l'agglomération toulousaine rendant la piste de la fuite d'un vivarium peu probable (sauf si le propriétaire n'a encore rien signalé aux autorités). La thèse du canular reste envisageable: si les peaux de serpents sont bien authentiques, elles ont pu être déposées par un plaisantin pour effrayer les riverains, alors qu'aucun boa ne se trouve dans les parages. La question reste pour l'instant sans réponse.

Lire aussi: 

Attaqué par un ours et un serpent, il survit à une morsure de requin 

Serpent corail: son venin pourrait servir d'antidouleur


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr