Oups

Un drone de la poste russe fonce dans un mur lors de son premier vol (vidéo)

Le drone s'est écrasé contre un mur seulement quelques secondes après son décollage. (image d'illustration) - © NICOLAS TUCAT / AFP/Archives

Un drone livreur de la poste russe s'est écrasé contre un mur lundi, alors qu'il faisait son vol inaugural devant des journalistes. L'engin d'une valeur de 16.200 euros est hors d'usage.

L'événement a tourné au fiasco lundi 2 avril à Oulan-Oudé, en Sibérie. Un drone de la poste russe devait faire son premier vol devant des journalistes venus voir cette innovation.

Celle-ci a été mise au point pour distribuer le courrier dans la région, située à plus de 4.000 kilomètres de Moscou, où la densité de population est très faible et où les habitations sont très éloignées les unes des autres.

A voir aussi: Un avion perd trois tonnes de lingots au décollage

Sauf que seulement quelques secondes après son décollage, le drone a très vite perdu de l'altitude avant de… s'écraser contre la façade d'un immeuble de trois étages. Il devait pourtant être capable de voler jusqu'à un village à plusieurs kilomètres de là.

Un coup dur qui n'a cependant pas découragé l'administration de la région de Bouriatie. "Nous n'allons pas nous arrêter là, nous allons persévérer", a indiqué le président du territoire Alexeï Tsidenov.

Les journalistes n'ont donc pas pu immortaliser ce qui aurait pu être une avancée conséquente pour les habitants de Bouriatie. Ils n'ont cependant pas hésité à prendre en photo le drone totalement détruit après son accident et même à immmortaliser le fiasco en vidéo.

L'engin d'une valeur de 16.200 euros est complètement hors d'usage.

Il y a quelques jours déjà, un incident aérien se déroulait en Sibérie. Un avion transportant des lingots d'or et de platinium avait perdu une partie de sa cargaison (un peu plus de trois tonnes) au décollage.

Les précieux métaux s'étaient alors retrouvés éparpillés sur la piste de décollage de l'aéroport de Iakoutsk.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr