Paris

Un jeune migrant en garde à vue pour apologie du terrorisme

Le jeune migrant avait auparavant demandé de l'aide à la police pour trouver un foyer d'accueil. - © GERARD JULIEN / AFP/Archives

Un jeune migrant âgé de 15 ans a été déféré au parquet de Paris dimanche après sa garde à vue, il est soupçonné d'apologie du terrorisme. Le jeune marocain s'était félicité de la mort d'Ahmed Merabet, policier tué par les frères Kouachi en 2015 lors des attentats de Charlie Hebdo.

Il devra répondre de ses propos devant la justice. Un jeune migrant a été arrêté et placé en garde à vue dimanche 9 à Paris, pour apologie du terrorisme et outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique. Il a ensuite été déféré au parquet de Paris et sera prochainement jugé.

Le mineur isolé de 15 ans s'était rendu au commissariat du 11ème arrondissement samedi 8. Les hommes de cet établissement se sont retrouvés "au cœur" des attentats qui ont frappé Paris en 2015, comme l'a rappelé Le Parisien.

 Sans domicile fixe, le jeune garçon a demandé de l'aide aux policiers du passage Charles-Dallery pour trouver un toit.

A lire aussi: Agression à l'arme blanche à Paris - 7 blessés dont 4 grièvement

Les forces de l'ordre lui ont alors trouvé une chambre et l'ont dirigé vers un foyer d'accueil situé dans le 9ème arrondissement.

C'est à la sortie du commissariat que le comportement du jeune aurait changé, selon des témoins. En passant devant la stèle commémorative à la mémoire d'Ahmed Merabet, officier de ce même commissariat tué par les frères Kouachi lors des attentats de Charlie Hebdo, le jeune a craché son chewing gum.

Il a ensuite lancé: "c'est bien qu'il soit mort! Qu'ils crèvent tous les policiers". Des termes qui ont alerté les témoins de la scène qui ont aussitôt réagi.

Du côté du syndicat de police Alliance, on s'est dit "outré" par ces propos envers "un policier qui a fait un devoir exemplaire pour la France". Les membres du syndicat attendent d'ailleurs une peine "exemplaire".

A lire aussi:

Apologie du terrorisme: un manuel pour apprendre à compter les bombes chez l'ancien prof de maths

Ivre, il urine sur la foule d'un festival et fait l'apologie du terrorisme

Apologie du terrorisme sur internet: explosion des demandes de retrait en 2017


Voir la version optimisée mobile de cet article