Espoir

Les malades du cancer bientôt soignés sans chimiothérapie?

Des études ont prouvé l'efficacité d'autres traitements que la chimiothérapie pour soigner les cancers du sein et du poumon. - © FRANCK FIFE / AFP/Archives

Lors du congrès de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO) dimanche a Chicago, des études porteuses d'espoir pour les patients traités pour des cancers ont été présentées. Selon les médecins, les malades de cancers du sein mais aussi du poumon pourraient être soignés sans chimiothérapie.

C'est une nouvelle porteuse d'espoir pour les malades de cancers. Des études à propos des traitements contre les cancers du poumon et du sein ont été dévoilées dimanche 3 lors du congrès de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO) à Chicago.

Selon les experts, les cancers du sein et du poumons pourraient être traités sans avoir recourt à la chimiothérapie.

Grâce à des tests génétiques plus poussés permettant de prévenir et prédire une possible récidive de la maladie 70% des femmes atteintes d'un cancer du sein pourraient être traitée sans chimiothérapie mais avec un traitement hormonal.

A voir aussi: L'alcool, risque méconnu pour le cancer du sein

Pour les patients atteint d'un cancer du poumon, c'est l'immunothérapie que les médecins préconisent. Ce traitement qui stimule le système immunitaire pour qu'il détecte la tumeur serait même plus efficace que la chimiothérapie selon les résultats des différentes études.

Les malades soignés avec l'immunothérapie (le traitement par intraveineuse appelé Pembrolizumab) vivaient ainsi entre quatre et huit mois de plus que ceux qui étaient traités à la chimiothérapie. "Notre étude montre que le Pembrolizumab est meilleur que la chimiothérapie pour deux tiers des gens qui ont ce type de cancer du poumon", a indiqué l'un des auteurs de cette étude, le cancérologue Gilberto Lopes.

Ces études et nouveaux traitements représentent un grand espoir pour les médecins mais surtout leurs patients. La chimiothérapie est en effet un traitement très lourd qui engendre de durs effets secondaires.

La preuve de l'efficacité de l'hormonothérapie et de l'immunothérapie, des traitements moins violents, est donc un grand pas pour les malades de cancers du sein et du poumon.


Voir la version optimisée mobile de cet article