Du vent malgré tout

New Horizons: des dunes de glace sur Pluton

New Horizons a révélé al présence de dunes sur Pluton, à la surprise générale. - ©NASA

Des images de la sonde spatiale américaine New Horizons montrent des dunes à la surface de Pluton. Un phénomène géologique que les scientifiques estimaient presque impossible en raison de l'atmosphère de la planète naine.

Pluton n'en finit plus de surprendre les astronomes. De nouvelles données envoyées par la sonde New Horizons ont une nouvelle fois remis en cause l'idée que les scientifiques se faisaient de la planète naine.

Elle abrite en effet des dunes. Les images ne laisseraient guère de doute sur leur existence ni sur leur jeunesse, à l'échelle géologique du moins. Elles pourraient s'être formées il y a quelque 500.000 ans.

Si cette découverte étonne, c'est que la présence de dunes suppose qu'il y a sur Pluton à la fois des granules comparables à du sable et des vents. Or, la planète était considérée avant l'arrivée de New Horizons comme un gros caillou glacé et mort où l'on ne trouvait ni l'un ni l'autre.

Elle ne dispose en effet que d'une atmosphère rudimentaire. La pression qui y règne est 100.000 fois inférieure à celle de la terre. Pas de quoi a priori soulever des tempêtes. Mais si les vents plutoniens ne souffleraient pas à plus de 40 km/h, la gravité y est bien plus faible. Une petite brise pourrait donc suffire à déplacer des grains de matière alors qu'il faut sur Terre des vents importants pour créer des dunes.

Lire aussi: A 6 ans, elle écrit à la Nasa pour rendre à Pluton son statut de planète

Quant au "sable" de ces dunes, il pourrait s'agir de grains composés de glace de méthane. On sait en effet que la surface de Pluton est recouverte de substances à l'état solide que nous autres Terriens connaissons sur notre Terre bien chaude plutôt à l'état gazeux ou liquide (azote, méthane, ammoniaque ou dioxyde de carbone). Dans une certaine configuration, ces grains de méthane peuvent être poussés par des vents très légers.

Dès son premier passage à proximité de Pluton en 2015, New Horizons avait livré les images d'une surface géologiquement jeune et active, à la surprise générale.

La sonde américaine lancée par la Nasa en 2006 poursuit désormais son voyage dans la ceinture de Kuiper, amas d'objets célestes se trouvant au-delà de l'orbite de Neptune. En janvier prochain, elle devrait atteindre 2014 MU69, présenté par l'agence spatiale comme le "monde le plus primitif jamais observé par un engin spatial". Il se trouve à plus d'un milliard de kilomètres de Pluton.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr