Evolution

Supprimer un message WhatsApp: vous aurez une heure pour le faire

Effacer un message sera dorénavant possible dans un délai important. - © NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives

La messagerie WhatsApp propose une évolution majeure dans sa dernière mise à jour: un allongement conséquent du délai pour supprimer un message envoyé.

Vous est-il déjà arrivé d'envoyer par erreur un message trop rapidement sur WhatsAapp, soit en vous trompant de destinataire, soit en regrettant immédiatement vos propos? Il sera dorénavant possible de corriger cette erreur (avant que le destinataire ne s'en aperçoive…) pendant plus d'une heure.

Il faudra pour cela télécharger la dernière mise à jour de la messagerie au milliard d'utilisateurs qui n'est disponible pour l'instant que sur iOS même si la mise à jour pour Android ne saurait tarder.

Il est en réalité déjà possible de supprimer un message en l'état actuel de l'application, mais WhatsApp ne laissait qu'un délai de 8 minutes exactement. De quoi corriger une erreur que vous constatez immédiatement, mais guère plus.

Avec la nouvelle version, ce délai sera rallongé d'une heure. Il sera précisément d'une heure, 8 minutes et 16 secondes pour activer une suppression. Pour ce faire rien de plus simple: il suffira de presser longuement sur le message que l'on souhaite voir disparaître, une fenêtre apparaîtra proposant la suppression du message.

Lire aussi - WhatsApp: la panne qui fait tache pendant le réveillon du Nouvel An

Petite subtilité cependant: c'est le contenu du message qui disparaît… pas le message lui-même. Un champ "ce message a été supprimé" reste visible du destinataire qui verra donc que vous lui avez envoyé du contenu.

La messagerie instantanée WhatsApp a connu un succès fulgurant grâce à sa simplicité d'utilisation, son absence de publicité et la sécurité apportée par le cryptage des données. Cependant, l'application a été pointée du doigt pour le transfert de donnée qu'elle opère en faveur de Facebook, l'entreprise qui l'a rachetée en 2014 pour un montant de 16 milliards de dollars.


Voir la version optimisée mobile de cet article