"Palais céleste"

Tiangong-1: la station spatiale chinoise pourrait tomber dans le sud de la France

La station spatiale Tiangong-1 devrait retomber sur terre entre le 29 mars et le 6 avril. - ©Jiuquan Space Centre/AFP

La station spatiale chinoise Tiongang-1 s'écrasera sur Terre entre le 29 mars et le 6 avril prochain. L'agence spatiale chinoise (CNSA) a perdu contrôle de l'engin de 8,5 tonnes et 10 mètres de long qui ne devrait pas atteindre le sol en un bloc, mais se disloquer en vol.

Le "Palais céleste" est hors de contrôle. La station spatiale chinoise Tiangong-1 (soit "Palais céleste" en français) chute inéluctablement vers la Terre. Selon l'Agence spatiale européenne (ESA), elle va atteindre l'atmosphère entre le 29 mars et le 9 avril. La question est désormais de savoir où elle va tomber.

Alors qu'il devait revenir sur terre en douceur, l'agence spatiale chinoise (CNSA) a perdu contrôle de l'engin. Ce dernier navigue avec une orbite de plus en plus basse, et son entrée de l’atmosphère ne peut plus être évitée. "L’altitude de Tiangong-1 diminue de quelques kilomètres par jour. Nous sommes dans une phase à peu près linéaire, avec une tendance à l’accélération", a expliqué Stéphane Christy, expert au Centre d'orbitographie opérationnel (COO) du Cnes de Toulouse à Franceinfo.

Voir aussi - Tiangong-1: une station spatiale chinoise devrait bientôt s'écraser sur la Terre

Il est actuellement difficile d'établir avec précision le lieu où l'objet céleste va se crasher. A l'heure actuel les zones d'impact possible se situent dans une large bande qui concerne l’Australie, l’Inde, le nord de l'Afrique, mais aussi la France, dans une zone incluant la Corse, Perpignan, Toulon ou Lourdes. La station de 8,5 tonnes et 10 mètres de long ne devrait pas atteindre le sol en un bloc, mais se disloquer en vol. Il est cependant possible que des débris touchent le sol, représentant un danger pour les habitants.

"La probabilité que la station retombe sur une ville est vraiment faible, voire presque nulle. Il n’y a jamais eu de blessé lié à la retombée d’un débris spatial", précise toutefois l'expert.

Les internautes peuvent d'ors et déjà suivre la progression de Tiangong-1 en temps réel, sur le site spécialisé Sat Flare (en anglais). Les agences spatiales européennes et américaines suivent la chute de Tiangong-1 avec beaucoup d'attention afin de préparer au mieux la fin de vie de l'ISS qui devrait intervenir dans la décennie 2020.


Voir la version optimisée mobile de cet article