Pas si instantanée

WhatsApp: la panne qui fait tache pendant le réveillon du Nouvel An

Des milliers d'utilisateurs de WhatsApp n'ont pas pu souhaiter la "bonne année" à leurs amis à travers l'application, qui a connu un grand bug d'au moins deux heures dimanche soir. - © NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives

Des milliers d'utilisateurs de WhatsApp à travers le monde ont été confrontés dimanche soir à une panne de l'application en plein réveillon du Nouvel An. Certains ont dû s'y reprendre à plusieurs reprises pour envoyer leurs messages de "bonne année". En France, il n'y a pas eu ce genre de problèmes puisque la panne a eu lieu aux alentours de 20h.

WhatsApp n'a pas connu la panique informatique du bug de l'an 2000, puisque l'application de messagerie instantanée a été créée en 2009, et puis que ce bug était une prophétie qui ne s'est pas vraiment réalisée.

Mais les problèmes techniques, l'outil de messagerie instantanée -utilisée par plus d'un milliard de personnes à travers le monde aujourd'hui- en a connu plusieurs en 2017. Dont un majeur dans les toutes dernières heures de l'année.

Dimanche 31 au soir, entre 19h30 et 21h environ (heure française), WhatsApp est tombée en panne, pendant plus d'une heure donc. Le site spécialisé Down Detector a rapporté cette panne après avoir reçu des milliers de signalements d'utilisateurs en Europe, en Amérique du Nord, en Asie, et principalement en Ide

Voir aussi: au 1er janvier, certains téléphones ne pourront plus utiliser WhatsApp

Les signalements disaient tous peu ou prou la même chose: problème à l'envoi et à la réception de message, problème pour se connecter à l'application, et aussi problème pour s'identifier.

Mais tout est rapidement rentré dans l'ordre. Ce bug a juste importuné les utilisateurs étrangers qui souhaitaient la "bonne année" à leurs proches à ce moment-là.

WhatsApp avait prévenu qu'à partir du 1er janvier certains modèles de téléphones trop anciens ne pourraient plus utiliser l'application. La mise à jour du système a sans doute provoqué cette panne. Pour se venger (gentiment), ou pour patienter, les internautes n'ont pas manqué de se moquer et de poster des détournements.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr