Dès l'annonce

Limitation à 80 km/h: les radars davantage vandalisés

Quelque 400 radars ont été vandalisés depuis janvier 2018. - © PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Depuis l'annonce de la réduction de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, le nombre de radars vandalisés s'est envolé. Au point que les pouvoirs publics envisageraient de renforcer les moyens pour les sécuriser et retrouver les coupables.

Depuis le 1er juillet et la mise en place de la limitation de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur les réseaux secondaires, le nombre de flashs a nettement augmenté. Et certains semblent ne pas avoir du tout apprécié la nouvelle règle puisque le nombre d'actes de vandalisme contre les radars a suivi la même courbe depuis janvier 2018, soit à peu près au moment où la mesure a été annoncée.

Ce sont depuis le début de l'année quelque 400 radars qui ont ainsi été visés, qu'il soit simplement rendus aveugles avec des sacs poubelles ou plus sévèrement vandalisés. Soit quatre fois plus que l'année passée. Au point que les autorités envisageraient désormais de surveiller les radars via des caméras de vidéosurveillance.

Une mesure qui pourrait représenter une dépense importante, mais le remplacement d'un radar implique une facture pouvant aller jusqu'à 80.000 euros.

Voir: Peut-on prévenir de l'emplacement des radars sur les réseaux sociaux?

Une telle mesure pourrait aussi faire réfléchir les casseurs. En effet, selon les circonstances de la dégradation, la peine encourue peut aller jusqu'à sept ans de prison et 100.000 euros d'amende.

Les radars ont flashé deux fois plus d'automobilistes par rapport au mois de juillet 2017. Cela représente 260.000 flashs supplémentaires. A supposer qu'il s'agit là uniquement de personnes roulant entre 80 et 90 km/h et qu'elles aient toutes payée leur amende dans les 15 jours (une contravention de 4ème classe minorée à 90 euros), cela représenterait un gain de 23,4 millions d'euros pour l'Etat sur le seul mois de juillet.

Parallèlement, le nombre de morts sur les routes françaises a reculé en juillet 2018. Au cours de ce mois, 324 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine (344 en incluant l'Outremer), soit 19 de moins qu'en juillet 2017 (-5,5%). La Sécurité routière est cependant restée prudente quant au rôle qu'aurait pu jouer la réduction de la vitesses dans cette amélioration.

Lire aussi:

Sécurité routière: une carte officielle des radars mise en ligne

PV: La limitation à 80 km/h a déjà rapporté des millions à l'Etat

Un mois après les débuts du 80 km/h, le nombre de morts sur les routes continue de baisser


Voir la version optimisée mobile de cet article