Coup de pouce

Allocation de rentrée scolaire- Quand, combien, pour qui: tout savoir

La somme varie selon l'âge de l'enfant. - ©Valinco/Sipa

L'Allocation de rentrée scolaire représente souvent un coup de pouce bien venu pour les ménages modestes. Voici les détails pour cette année 2018.

A la période finissante des vacances succèdera celle qui amènera lentement mais surement les enfants et leur parents vers la rentrée des classes. Et, au préalable, vers les courses de rentrée pour équiper les enfants avec le matériel nécessaire pour une année réussie.

C'est pour répondre à cette hausse soudaine des dépenses qui peut représenter une somme rondelette pour les ménages modestes qu'est versée l'allocation de rentrée scolaire (ARS).

Pour cette année, l'ARS sera, pour un enfant de six à dix ans, de 367,73 euros. Entre 11 et 15 ans, l'allocation grimpe à 388,02 euros et elle atteint même 401,46 euros pour les jeunes de 16 à 18 ans. La somme sera versée en principe dans la deuxième quinzaine d'août.

Lire aussi - Assurance chômage: le gouvernement envisage la création d'une allocation longue durée

L'ARS est versée sous condition de revenus. Les plafonds pour cette année sont les mêmes que l'année précédente, et sont calculés sur les revenus de 2016.  Pour un enfant à charge, le revenu du foyer ne doit pas dépasser 24.453 euros. Pour deux enfants à charge, le plafond passe à 30.096 euros, et pour trois enfants 35.739 euros. Chaque enfant supplémentaire fait grimper le plafond de 5.643 euros. C'est la CAF (ou la MSA pour les professions du secteur primaire) qui s'occupe elle-même de définir les allocataires parmi ceux qui ont régulièrement déclaré leurs revenus auprès de l'organisme.

Pour y être éligible, il faut bien entendu avoir un enfant scolarisé qui doit être né entre le 16 septembre 2000 et le 31 décembre 2012 inclus. Si l'enfant est né après le 31 décembre 2012 et se trouve déjà en CP, il faut adresser un certificat de scolarité à l'organisme vous versant l'ARS.

Voir aussi:

L'Assemblée réduit l'allocation pour les obsèques des députés

La CAF lui bloque ses allocations après lui avoir versé 3.000 euros


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr