Horizon 2019

Immobilier: la hausse des prix continue, mais le marché est proche de vaciller

Si le marché immobilier devrait poursuivre sa dynamique actuelle (hausse des prix) jusqu'à l'été 2019, un inversement de situation est envisageable au-delà. - © Philippe LOPEZ / AFP/Archives

Si le marché de l'immobilier devrait continuer à se comporter de la même manière encore plusieurs mois (prix qui continuent d'augmenter), un retournement de tendance est envisagé après l'été 2019. Retournement qui serait dû à la hausse des taux d'intérêt de la BCE d'ici-là.

Un pourcentage: +1,5%. C'est ce que prévoit dans son dernier baromètre meilleursagents.com, spécialisé dans l'analyse du marché immobilier, concernant la hausse moyenne des prix de l'immobilier résidentiel d'ici l'été 2019.

Des prévisions qui laissent entendre que la dynamique actuelle (à savoir l'augmentation mesurée des prix du marché), qui était la même en 2016, et en 2017, devrait donc se poursuivre au moins jusqu'à la rentrée prochaine.

Mais après ça, que va-t-il se passer? Un changement de cycle peut-être. C'est en tout cas ce que les analystes de meilleursagents.com ont estimé au vu des différents indicateurs à leur disposition (dont un nouvel outil: le Délai de Vente Médian -DVM).

Lire aussi: immobilier - ces grandes villes dix fois moins chères que Paris

"L’analyse des différents indicateurs montre que le changement de cycle n’est pas très loin, probablement dans moins d’un an", confirme ainsi Sébastien de Lafond, président et fondateur de l'entreprise.

Après plusieurs années de hausse constante, c'est un possible retournement de tendance, et donc une baisse des prix, qui se profile pour la fin de l'année 2019.

La Banque centrale européenne (BCE) pourrait être à l'origine de cette évolution du marché immobilier. Après avoir longtemps maintenu des taux d'intérêt planchers, la BCE entrevoit une remontée de ces dits taux.

"Nous sommes donc bien, sinon à la veille d’un changement de cycle, du moins à l’avant-veille d’une modification profonde des conditions du marché et donc d’une inversion de ses tendances avec des prix qui devraient s’orienter modérément à la baisse à la rentrée 2019 soit dans un an", souligne le rapport d'analyse de meilleursagents.com.

Et aussi:

Crédit immobilier: la baisse des taux continue... et la durée grimpe

L'immobilier ancien reste au plus haut, mais craint la pénurie

Un "effet Macron" toujours sensible sur l'immobilier français de luxe


Voir la version optimisée mobile de cet article