Anticipation

Impôt à la source: des feuilles de paie "pédagogiques" dès octobre

Des feuilles de paie pédagogiques vont être envoyée pour préparer l'échéance de janvier 2019. - © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Selon une information du "Parisien", des feuilles de paie "pédagogiques" seront envoyées à certains salariés dès le mois d'octobre pour préparer le grand saut à partir du 1er janvier 2019. Ces feuilles de paie indiqueront le salaire avant impôt et celui après la prélèvement à la source.

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé le 4 septembre que le prélèvement à la source rentrerait bien en vigueur le 1er janvier 2019. Et depuis, la machine s'accélère. Selon une information du Parisien, Bercy est rentré en contact avec des sociétés éditrices de logiciels de paie pour que soient envoyés avant l'échéance des bulletins de salaires "pédagogiques". Le principe? Que les salariés reçoivent avant l'échéance de janvier 2019 des feuilles de paie sous le format qu'elles prendront ensuite définitivement, à titre d'exemple préparatoire.

Les nouvelles feuilles de paie ne différeront guère des anciennes. En bas à droite, là où s'affichait avant une somme nette à payer figureront deux cases superposées. Une première sera le salaire net avant impôt (un chiffre qui ne bougera donc pas) et en-dessous une case de net à payer après impôt. Soit le net imposable amputé du taux appliqué à la source.

Voir aussi: Impôt à la source: combien en moins sur la feuille de paie?

Les premières feuilles de paie pédagogique pourraient même être envoyées dès le mois d'octobre, au moins pour les employés des moyennes et grandes entreprises. Le but d'une telle précaution? Anticiper au maximum l'effet psychologique de découvrir que la nouvelle somme versée sur le compte du salarié est inférieure à son ancien net à payer (ce qui est le principe même du prélèvement à la source). Le gouvernement craint en effet les risques dans l'opinion de cette perte ressentie, mais non réelle donc, de pouvoir d'achat. Avec la possibilité que les Français fassent subir à l'économie un phénomène qui avait déjà été constaté lors du passage à l'euro le 1er janvier 2002: un repli soudain de la consommation doublé d'un doute sur le bien-fondé de la mesure pour les finances des ménages, dont le gouvernement se passerait volontiers.

Lire aussi:

L'impôt sur le revenu sera prélevé à la source au 1er janvier 2019", assure Philippe

Impôt à la source: une "non-question dans la plupart des pays" 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr