LES MATINALES ECO MÉTROPOLE NICE CÔTE D'AZUR

La Métropole niçoise, terre d'accueil pour start-up innovantes

Eric Leandri (au centre) dirige Qwant, un moteur de recherche qui espère bien concurrencer Google. - ©FranceSoir

Nice et son agglomération misent sur les entreprises innovantes et les nouvelles technologies. Le territoire est à la pointe pour devenir une "Silicon Valley" à la française.

Le soleil, la mer, un tissu urbain moderne, et un secteur de pointe dans les nouvelles technologies où les start-up sont soutenues dans une ambiance d’émulation collective, ça ne vous rappelle rien? Nous ne sommes pas à San Francisco, mais dans l’agglomération niçoise sur laquelle souffle un petit vent de Californie. Et la dernière "Matinale Eco" de la Métropole Nice Côte d’Azur, ce mercredi 29, a vu défiler les intervenants venu décrire un contexte propice à l’innovation, à la création et aux nouvelles technologies, au moins aussi favorable que ce que l’on peut retrouver en Ile-de-France.

"Un projet qui réussit, ce sont des hommes, des femmes et du talent humain", annonce en introduction Jean-David Benichou, président du groupe VIA.IO qui anime les débats en compagnie de Virginie Atlan, directrice de la Maison de La Métropole Nice Côte d'Azur . Eric Leandri, directeur et cofondateur de Qwant, était visiblement très attendu. Son moteur de recherche a ni plus ni moins comme objectif que de venir concurrencer Google. Créé en 2013, Qwant annonce aujourd’hui une audience de 22 millions de visiteurs par mois. Et ce moteur de recherche "alternatif" est installé avenue Thiers, en plein cœur de Nice. Guillaume Sauvage de Saint Marc, représentant lui Cisco Systems, a rappelé de son côté comment le géant californien de l’informatique a trouvé à Nice le relais essentiel pour le développement de l’entreprise sur le marché français, entre une collectivité ouverte aux innovations et un relais de start-up inovantes.

Quant à Carole Ory, d’Enedis (ex-ERDF), elle a vanté les qualité de l’agglomération niçoise. "La ville est classée comme étant la quatrième +smart city+ au monde. C’est une ville réellement à la pointe sur les réseaux électriques intelligents, qui a été la première a accueillir à l’essai le compteur électrique Linky". De quoi donner des envies de projet sur place à l’entreprise publique aux 35 millions de clients: "Nous travaillons sur l’arrivée massive des énergies renouvelables, et notamment du solaire". Logique pour une région qui affiche 300 jours de soleil par an.

Un véritable havre donc pour les entrepreneurs innovants, dont plusieurs se sont succédés expliquant notamment comment ils développent des organismes de collaboration entre start-up sur l’agglomération, via notamment des structures comme le Réseau Entreprendre, French Tech Côte d’Azur (dont Eric Leandri est le co-président), Kapitalium ou Nice Start(s)up.

Cédric Messina, le PDG de Mycoach, l’une des start-up les plus innovantes du moment, reconnaît qu'il existe "un dogme parisien" handicapant parfois les entreprises implantées sur un territoire hors Ile-de-France. Mais tous les intervenants s’accordent à le dire: la métropole de Nice est en train de faire bouger les lignes. Une petite révolution venue de la Côte d’Azur, que confirmera Philippe Peyrard, président d'Ellcie-Healthy, le dernier intervenant de la journée, qui rappelle qu'il n'aurait pas pu trouver ailleurs les ressources qu'il a trouvé sur le territoire.

 


Voir la version optimisée mobile de cet article