Attentat de l'Hyper Cacher: un avocat des victimes porte plainte contre six ministres

Attentat de l'Hyper Cacher: un avocat des victimes porte plainte contre six ministres

Publié le :

Jeudi 02 Mars 2017 - 11:32

Mise à jour :

Jeudi 02 Mars 2017 - 11:52
Axel Metzker, avocat de plusieurs victimes de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en janvier 2015, accuse une partie du gouvernement d'avoir trop tardé à diffuser la photo d'Amedy Coulibaly. Cela aurait permis d'empêcher la prise d'otage selon lui.
©Erez Lichtfeld/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Et si une large diffusion de la photo d'Amedy Coulibaly après le meurtre de la policière Clarissa Jean-Philippe, à Montrouge (Hauts-de-Seine), le 8 janvier 2015, aurait pu empêcher la prise d'otages sanglante de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes (XIIe arrondissement de Paris), le lendemain et où quatre personnes ont été tué par le terroriste?

C'est en tout cas la thèse que soutient Me Axel Metzker, qui représente des victimes de l'Hyper Cacher. La plainte vise Manuel Valls (alors Premier ministre), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Christiane Taubira (Garde des Sceaux) ainsi que Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Axelle Lemaire (Numérique).

"Les ministres ont les informations, ils savent qu'Amedy Coulibaly est le troisième homme et il ne se passe rien, ils attendent", a dénoncé l'avocat  mercredi 1er mars, sur RMC. "Pendant 24 heures, on a sous-estimé le risque. On a choisi l'imprudence. Cette photo est le symbole de la mise en danger. Il y a des comptes à rendre maintenant, aux orphelins. On ne peut pas se dire qu'on est des ministres parfaits et se sentir au-dessus de tout", poursuit-il.

Pour lui, la diffusion de sa photo aurait pu déstabiliser l'assaillant. "Psychologiquement, quand un terroriste n'est pas traqué, il va au bout de son action", argumente-t-il. Un argument partagé par un témoin du drame également interrogé par RMC "S'il se sentait plus recherché, avec sa photo dans tous les journaux, peut-être aurait-il changé ses plans", a confié l'homme de 32 ans. "Parce que là, quand il est arrivé devant l'Hyper Cacher, il était calme, serein, tout simplement parce qu'il ne se sentait pas recherché".

Les ministres seraient coupables aux yeux de l'avocat de "mise en danger", "non-assistance" et "non dénonciation de crime".

Axel Metzker estime que la diffusion de la photo d'Amédy Coulibaly aurait pu déstabiliser l'assaillant.


Commentaires

-