Confinement total ou confusion générale ? Des questions sur le futur discours de Macron

Confinement total ou confusion générale ? Des questions sur le futur discours de Macron

Publié le 23/03/2020 à 18:25 - Mise à jour le 24/03/2020 à 18:08
© Ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Xavier Azalbert- Directeur de la Publication

-A +A

POINT DE VUE. Rumeur sur un prochain discours du Président Macron. Cette intervention apportera-t-elle des réponses sur le confinement généralisé devenu source de confusion générale et demandant chaque jour plus d'efforts de clarification?

Confinement général 
37 millions de français sont confinés depuis 6 jours avec des mesures tout d'abord votées au Parlement puis au Senat ce dimanche soir.  Certains acteurs politiques et médicaux ont appelé à un confinement total.  Le Conseil d'Etat dans une session extraordinaire a demandé clarification sur les raisons de sorties pour convenance personnelle de type sportif. Le Conseil Scientifique doit, ce jour, rendre ses recommandations sur la durée et les mesures du confinement. Ceci donnera sûrement lieu à une nouvelle attestation dérogatoire avec des motifs précisés et des contraintes renforcées. 

Mesure de soutien à l'économie

Au-delà du confinement général hormis pour les professions de première nécessité, santé, logistique, autorité, production et distribution alimentaire qui fournissent un effort considérable pour maintenir la France à flot dans un environnement surréaliste (les villes, les forêts, les plages sont vides), on peut se poser la question de la mesure du confinement par rapport aux mesures de santé et de distanciation sociale pour éviter la propagation pour 17000 cas identifiés. Les versions précédentes du SRAS n'ont pas demandé des mesures aussi draconiennes et présentent un risque majeur pour l'économie. De ce fait, le gouvernement a proposé des mesures de soutien à l'économie et aux indépendants afin de les aider à passer cette période. Le contrat de salariat présente des avantages substantiels pour le salarié confiné à domicile, qu'il télé-travaille ou pas par rapport au statut d’auto-entrepreneur dont l'activité est totalement arrêtée par perte de clients. 

Aux bases de l'efficacité

A ce jour, les mesures et aides annoncées par le Président Macron dans son allocution aux Français ont demandé plusieurs clarifications et amené pas mal de questions.  Les divers ministres ont eu du mal à faire face à la clarification tant sur le confinement que sur la méthode pour obtenir les aides.  Un point commun cependant est que pour une fois le processus a été rapide.  Et il est clair que si l'on doit retenir une chose de cette période, c'est qu'en France, on est capable de prendre des décisions, d'aller vite et à l'essentiel. Mais faut-il avoir le dos au mur ou "être en guerre" pour éviter la procrastination et la contestation.  Faut-il que le spectre de la perte de la vie soit remué au-dessus de nos têtes pour que l'on revienne aux bases de l'efficacité?  

La confusion est présente et se généralise

Le confinement généralisé a dû être clarifié à plusieurs reprises.  Nous avons été confinés par principe de précaution sanitaire alors que les statistiques de mortalité de cette version du SRAS sont estimées à 2%. Les mesures de confinement permettent, certes, le ralentissement de la propagation du virus. Cependant, elles apportent de la confusion pour les 37millions de français aujourd’hui confinés. La distance sociale sanitaire de 1 mètre des 37 millions de français aurait pu se faire dans un carré de 6.5km de côté, le bois de Boulogne pourrait contenir les 37 millions de français confinés à 1 mètre les uns des autres.

La discipline que demande la distanciation sociale est sûrement plus compliquée à mettre en œuvre que le confinement. Cependant, au bout de 6 jours de ce confinement, les questions commencent à se poser sur de multiples sujets. A défaut de réponse, la confusion commence à se répandre.  

Les aides doivent être clarifiées

Les auto-entrepreneurs, les entreprises en difficultés sont en général bien reçues par les banques qui sont à l'écoute.  Cependant, les décisions sont lentes à mettre en place.  Les aides doivent être clarifiées. Une décision, comme le fait de pouvoir demander aux salariés de prendre une semaine de congés pendant le confinement, demanderait des accords de branche.  Nous sommes en "guerre", mais tous les moyens ne sont pas mis à disposition comme dans une guerre militaire. Les français acceptent le confinement tant bien que mal. 

Crise sanitaire sans précédent

Internet souvent décrié comme étant un outil de désocialisation se retrouve être le meilleur allié du confiné. Meilleur allié car il lui permet justement de socialiser, de rester en contact avec ses proches. Il peut être cependant son pire ennemi car il est source d'informations multiples.  Informations ou désinformations avec la prolifération de messages en tous genres.

Une chose est sûre: au sortir de cette crise sanitaire sans précédent, il faudra en tirer les leçons. Car le coût pour l'économie sera sans pareil et chacun retiendra sa leçon personnelle. Espérons que cette leçon individuelle se retrouvera dans le collectif.  Pour reprendre une citation de Gide dans Nourriture Terrestre: "Une pas assez constante pensée de la mort n’a pas donné assez de prix au plus petit instant de ma vie».

A lire aussi :
Surveillance du confinement par smartphone: la réalité rattrape-t-elle la fiction de Big Brother?

A lire aussi :
Le coronavirus expliqué graphiquement - Infographie de la contagion

Auteur(s): Xavier Azalbert- Directeur de la Publication


PARTAGER CET ARTICLE :


Quand Emmanuel Macron va-t-il à nouveau intervenir à la télévision?

Fil d'actualités Politique