Lalia Andasmas - Experte en droit animalier

©Pinterest

Les articles de Lalia Andasmas, spécialiste en droit animalier et contributeur France-Soir.
Cette experte livre ici, à la manière d'un blog, ses analyses.

La zoophilie est-t-elle un délit ou une pathologie psychiatrique? La législation française protège-t-elle les animaux de tels sévices? Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient en détail pour France-Soir sur les réponses à apporter à la zoophilie.
L'Assemblée nationale a voté fin mai, dans le cadre de la loi Agriculture et Alimentation, le principe d'une expérimentation de la vidéosurveillance dans des abattoirs volontaires pour veiller au bien-être animal, en lieu et place d'une obligation de présence de caméras dans tous les établissements. L'analyse pour France-Soir de Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier.
Les animaux non domestiques saisis dans les cirques échappent parfois à des conditions de vie indignes, mais leur placement est difficile à organiser et les frais sont souvent élevés, ce qui peut aboutir à l’euthanasie de l'animal. L'analyse pour "France-Soir" de Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier.
Le 16 avril, le conseil municipal de Strasbourg a adopté un "vœu" relatif à l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Si le dispositif n'a pas de valeur contraignante, l'étau se resserre sur le monde du cirque avec plusieurs niveaux de pression légale pour ne plus inciter à la détention d'animaux dits "non domestiques". L'analyse pour "France-Soir" de Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier.
Il y a moins de deux semaines, le député insoumis Michel Larive a déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale visant à faire interdire les spectacles de taureaux aux mineurs de moins de 14 ans. Un texte qui a ravivé le débat autour de l'interdiction de la tauromachie en France. L'analyse pour "France-Soir" de Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier.
Le 19 février dernier, le gouvernement a présenté le quatrième plan national d’actions sur le loup dont l'objectif est de permettre la viabilité de cette espèce protégée, un projet qui ne satisfait ni les associations de défense animale ni les éleveurs. Pour "France-Soir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, explique les raisons pour lesquelles ils le rejettent en bloc et revient sur le débat autour de la présence du loup en France.
C'est une source de questionnement pour de nombreuses personnes: en cas de décès, que devient l'animal de compagnie du défunt? Qui va subvenir à ses besoins? Pour "France-Soir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur la législation en vigueur.
En cas de divorce, la question de la garde des enfants ou du partage du patrimoine se pose naturellement. Mais qu'en est-il pour les animaux de compagnie? Pour "France-Soir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur la législation.
Les plumes et duvets des palmipèdes sont utilisés pour la fabrication d'articles de literie, de sacs de couchage ou encore de doudounes mais leur production reste souvent liée à une grande souffrance animale. En dépit d'une interdiction, le plumage à vif serait toujours utilisé en France comme le rappelle pour "France-Soir" Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier.
Chaque année, les animaux sont nombreux à se perdre mais certains d'entre eux parviennent à retrouver le chemin de leur domicile grâce à l'identification, aux réseaux sociaux et à la solidarité de certains bénévoles. Pour "France-Soir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, explique les procédés par lesquels ils sont retrouvés.
Récemment, les élus de Paris se sont engagés à l’unanimité à bannir les cirques avec des animaux non domestiques (des bêtes sauvages entre les mains de l’homme). L’occasion pour Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, de revenir pour "France-Soir" sur cette décision qui n’a, pour l'instant, aucune échéance.
L'hiver arrive à grands pas et certains profitent de cette période pour acheter des vêtements en fourrure afin d'affronter le froid et la grisaille du quotidien. L'occasion pour Lalia Andasmas, une juriste spécialisée dans le droit animalier, de revenir pour "France-Soir" sur la législation en la matière.
Il y a plus d'une semaine, la SPA a attaqué les acteurs de la corrida devant le juge pénal, une action qui vise à mettre fin à cette pratique jugée "intolérable" par l'association et de nombreux Français. L'occasion pour Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, de revenir pour "France-Soir" sur le statut bien particulier du taureau.
Depuis le 28 janvier 2015, l’animal est reconnu dans le code civil (nouvel article 515-14) comme un "être vivant doué de sensibilité" et n’est donc plus considéré comme un bien meuble. Pour "FranceSoir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, s'est penchée sur l'évolution de leur statut et sur les défis qu'il reste à relever.
En France, il est en principe interdit de détenir un animal sauvage. Toutefois, certains d'entre eux peuvent être considérés comme des animaux "non domestiques" et une personne peut alors en élever sous certaines conditions. Pour "FranceSoir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur la législation en la matière.
Il y a quelques semaines, devant l'Assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs à Paris, Emmanuel Macron s'est dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles. Pour "FranceSoir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur cette activité longtemps pratiquée par les présidents de la Ve République.
Avec l'arrivée des beaux jours, la corrida va reprendre de plus belle, au grand dam des associations de lutte contre la maltraitance animale. Pour "FranceSoir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur cette pratique controversée.
Tout au long de l'année, des dizaines de cirques sillonnent la France, transportant avec eux des animaux domestiques et non domestiques de différentes espèces. Mais cette captivité, condamnée par les associations et militants, soulève un ensemble de problèmes liés au bien-être animal et à la sécurité du public. Certains pays ont d'ores et déjà interdit cette pratique.
Le loup est revenu naturellement en France depuis plus de 20 ans. Mais en réaction aux nombreuses attaques subies par les éleveurs, des dizaines de ces prédateurs ont été tués au cours de ces dernières années. Pour "FranceSoir", Lalia Andasmas, juriste spécialisée dans le droit animalier, revient sur la législation qui entoure la protection de cette espèce.
Alors que le coup d’envoi de la saison de la chasse a été donné il y a environ deux mois, de nombreux accidents mortels se sont déjà produits, suscitant de vives réactions. Pour "France-Soir", deux juristes spécialisées en droit animalier reviennent sur la responsabilité des chasseurs lorsque des dommages corporels, matériels ou moraux adviennent.
Pour se rendre à un abattoir, les animaux d'élevage, chargés à bord d'un camion, parcourent souvent des centaines voire des milliers de kilomètres sur des trajets pouvant durer des semaines. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier reviennent sur les normes juridiques qui réglementent ces transports.
Alors que les vacances d'été se profilent, les abandons d'animaux sont de plus en plus nombreux: au total, 100.000 bêtes seraient concernées par ce fléau chaque année. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier reviennent sur les sanctions qu'encourent les propriétaires et sur le travail des refuges, mobilisées contre cette pratique tout au long de l'année, et notamment lors de la période estivale.
Chaque année en été, alors que les températures sont élevées, certains laissent leur chien enfermé dans leur voiture, provoquant parfois la mort de l'animal. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisés dans le droit animalier reviennent sur les risques encourus par le ou la propriétaire.
Les associations de protection animale sont en émoi suite aux nombreux faits divers recensant des actes de cruauté infligés à des animaux domestiques. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier expliquent en détail les sanctions encourues par la personne responsable des sévices.
Pour améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins élevés chaque année dans l'Union européenne, les députés du Parlement européen ont voté le 17 mars dernier en faveur d'une législation spécifique pour les lapins d'élevage. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier décryptent cette résolution.
A l'approche des ponts de mai et des vacances d'été, les associations se mobilisent et multiplient les messages forts pour tenter d'enrayer le fléau de l'abandon. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier reviennent sur cette pratique et sur les sanctions encourues par les maîtres. Et mettent également en lumière le travail que fournissent les refuges pour trouver une nouvelle famille aux chiens et chats recueillis dans la rue.
Le 31 mars dernier, un éleveur de 60 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Laval à un an de prison dont six mois ferme pour ne pas avoir donné de nourriture ni d’eau à ses chevaux. Pour "Franceoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier reviennent sur ce jugement "intéressant en raison des sanctions prononcées (...) qui en pratique sont relativement rares".
A moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, 39% des Français ont affirmé, selon un sondage IFOP, qu'ils pouvaient influencer leur vote en fonction des propositions des candidats en matière de protection animale. Pour "FranceSoir", deux juristes spécialisées dans le droit animalier se sont alors penchées sur leur programme.
Depuis plusieurs années, les spectacles d'animaux au sein des parcs aquatiques font l'objet de nombreuses critiques, notamment de la part des associations de défense animale. Alors que le delphinarium Marineland a de nouveau été accusé de maltraiter ses dauphins et ses orques, deux juristes spécialisées dans le droit animalier font le point sur les risques encourus par ces établissements, en partenariat avec "FranceSoir".
Le Salon international de l'agriculture, qui s'est tenu du 25 février au 5 mars, a été l'occasion pour des milliers de visiteurs de découvrir les meilleurs produits du terroir français et d'admirer Fine, la vache star de l'évènement. Mais qu'en est-il du bien-être animal lors de ces manifestations? Pour tenter d'y voir plus clair, deux juristes spécialisées dans le droit animalier se sont penchées sur la question pour "FranceSoir".
Alors que la France s’apprête à euthanasier 360.000 palmipèdes dans les jours à venir pour faire face à l'épizootie de la grippe aviaire, le gouvernement bruxellois, lui, s’est décidé à améliorer le bien-être animal en approuvant, en première lecture, un avant-projet d’ordonnance qui interdit le gavage des animaux dans la région. Deux juristes spécialisées dans le droit animalier décryptent sous pseudonymes et en partenariat avec "FranceSoir" cette mesure.
Des milliers de chiens et de chats errants peuplent l'île de La Réunion. Pour lutter contre ce phénomène, l'Etat s'est engagé à débloquer 600.000 euros sur trois ans afin de stériliser et identifier ces animaux. Le plan prévoit également une étude pour faire un état des lieux en la matière.
Cela fait désormais plusieurs années que l'enseignement du droit animalier s'est imposé. Une discipline qui tend à se développer suite notamment aux nombreux, et récents, scandales sur les maltraitances animales. En France par exemple, l’université de Limoges s’est faite remarquer par la création d’un diplôme universitaire (DU) de droit animalier, le premier du genre.
En cette période hivernale, les sans-abri sont nombreux à passer leurs nuits à l'extérieur pour rester avec leurs animaux, interdits dans les structures d'hébergement d'urgence. Face à ce constat, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône et la commune de Marseille ont fait un pas en avant, autorisant leur présence dans des centres dédiés.
Le 12 janvier dernier, l'Assemblée nationale a voté en première lecture l'obligation d'installer un contrôle vidéo dans les abattoirs à partir de 2018. Deux juristes spécialisées dans le droit animalier décryptent sous pseudonymes et en partenariat avec "FranceSoir" cette disposition, mesure phare de la proposition de loi du député divers gauche Olivier Falorni.

Contributeurs